30 octobre 2020
Le coronavirus aura...
 

Le coronavirus aura-t-il un impact pour les naturistes ?  

Page 71 / 73

PhilE
Posts: 11337
confirmé
(@phile)
Membre
Inscription: Il y a 14 ans

Oui, positif est une chose (M'Bappé, A Hidalgo etc.) est une chose, malade est une autre.

Quant à savoir si un positif guéri ou asymptomatique vous contamine ou vous rend malade, je n'ai pas les compétences médicales pour en discuter, mais si la moitié de la promo de Centrale Lyon  est positive et que pourtant à peu près personne n'est malade, ça veut dire que la positivité de tout ce monde là peut être une excellente nouvelle.

 

Répondre
1 Répondre
timbuktu
(@timbuktu)
Inscription: Il y a 1 an

Membre
Posts: 428
PhilE
Posts: 11337
confirmé
(@phile)
Membre
Inscription: Il y a 14 ans

Si je me fie aux statistiques internationales de l'Université Johns Hopkins, il semble bien qu'à ce jour, il n'y ait pas de deuxième vague en Suède, à la différence de ses voisins norvégiens ou finlandais ou danois, chez qui, comme en France, il y a une recrudescence de cas.

La Suède, le nombre de cas ne bouge plus depuis deux mois et demi.

Et s'ils avaient eu raison contre tout le monde?

Il faut encore attendre, mais ça semble bien en prendre le chemin, et je viens de lire hier que dans le sommet européen qui se prépare, l'attitude des autres pays envers la Suède est en train de changer du tout au tout, on ne les traite plus comme des pestiférés ou comme des inconscients.

Ils protègent les vieux et les malades, et ils laissent les autres vivre.

(Quelques autres pays ont pratiqué un confinement assez léger: Pays-Bas, Autriche; mais comme ils avaient eu moins de cas, ils sont plus sujets à une deuxième vague).

 

 

 

Répondre
1 Répondre
loutre_27
confirmé
(@loutre_27)
Inscription: Il y a 15 ans

Membre
Posts: 1679

Bonjour,

Une autre simulation  en provenance de l'institut Pasteur, relayée par le JDD

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/covid-19-les-projections-qui-inqui%c3%a8tent-le-gouvernement/ar-BB19H3g5?li=AAaCKnE

Amitiés

Francis

 

Répondre
loutre_27
Posts: 1679
confirmé
(@loutre_27)
Membre
Inscription: Il y a 15 ans

Bonjour,

Je me suis permis de vérifier rapidement quelques stats

Durant le mois de septembre

Norvège 11 décès, 4000 nouveaux cas,

Suède 87 décès, 10000 nouveaux cas

La Suède est environ 2 fois plus peuplée que la Norvège

Se méfier des impressions

Amitiés

Francis

Répondre
Denis
Posts: 5626
Moderator
(@denis)
Membre
Inscription: Il y a 8 ans

Cet article date de juin, mais il me semble sérieux et je le dédie aux "covido-sceptiques", certains (ou certain?) se reconnaîtront:

https://www.vidal.fr/actualites/25119/covid_19_quelles_sequelles_a_long_terme_l_experience_du_sras_et_du_mers/

"Depuis plusieurs semaines, des personnes ayant guéri d'un épisode de COVID-19 et leurs médecins généralistes signalent des cas de persistance ou de récidive de symptômes bien au-delà des 2 à 3 semaines de convalescence habituellement évoquées pour cette infection.
Fatigue persistante, tachycardie au moindre effort, récidive d'anosmie ou d'agueusie, douleurs articulaires ou musculaires, capacités physiques diminuées, diarrhées, etc., autant de symptômes qui reviennent hanter les patients, inquiets à l'idée d'une éventuelle rechute. Un test virologique ne met que rarement en évidence une persistance du SARS-CoV-2.
Plus fréquents à la suite de formes sévères, ces signes sont également constatés chez des personnes n'ayant pas été hospitalisées. Dans une minorité de cas, l'infection COVID-19 a été confirmée virologiquement, mais la plupart des patients, restés chez eux, n'ont pas bénéficié de ce test.

Par manque de recul, peu de données objectives existent sur les effets à long terme de la COVID-19. Mais la littérature est riche en études sur les séquelles de deux autres infections à coronavirus humain, le SARS et le MERS. Connaître leurs résultats est utile pour anticiper ce que seront les conséquences à long terme de l'infection à SARS-CoV-2."
...

Autre article, cette fois récent, qui compare avec le SRAS et le MERS pour se faire une idées des séquelles à long terme:

https://www.vidal.fr/actualites/25740/la_covid_19_six_mois_apres_peut_on_commencer_a_ecrire_l_histoire/

"Des capacités physiques diminuées pendant plusieurs mois
Autre séquelle rapportée, la distance de marche en 6 minutes, qui est significativement réduite à 6 mois (461 m en moyenne, entre 450 et 472 m selon les études). Ce paramètre s'améliore entre 6 mois et 1 an, mais reste néanmoins réduit à 12 mois. Dans des études portant sur d'autres infections pulmonaires non liées à des coronavirus, cette distance est parfois réduite pendant les 5 années suivant la guérison chez des patients admis en soins intensifs.
De plus, environ un tiers des patients ayant souffert de SRAS se plaignent de fatigue chronique, entre 18 et 40 mois après la guérison selon les études. Des douleurs chroniques, articulaires ou musculaires, sont également rapportées par un tiers des patients."
...

Il est possible que beaucoup de jeunes ne soient pas concernés dans l'immédiat par la diminution de leurs capacités physiques, du moment que cela n'altère pas leurs compétences aux jeux vidéos et à la maîtrise de leur smartphone, mais il faudra sans doute s'attendre à une dégradation de la santé des Français dans les années à venir.

 

Répondre
PhilE
Posts: 11337
confirmé
(@phile)
Membre
Inscription: Il y a 14 ans

Intéressant.
A rapprocher du paludisme, où ça peut partir, revenir, repartir, pendant pas mal de temps.

Si toutes ces mesures de distanciation, de confinement, pouvaient nous rendre certains d'être protégés de ce virus, je dirais O.K.

Le  problème, c'est qu'il suffit d'un seul contaminé, et hop, tout peut repartir, comme lorsqu'on éteint un barbecue mais qu'il reste un petit bout de charbon de bois qui braise encore. Un peu de vent, et hop, ça repart. Normal, tant qu'il  reste du charbon de bois dans le barbecue, il brûlera, il faudrait que ce soit 100% éteint, et à l'échelle du monde (et même à l'échelle de la Norvège ou de la Nouvelle Zélande, qui est pourtant une île), ce sera strictement impossible.

Des fatigues, douleurs etc. pendant quelques années, c'est à craindre.
Des faillites (ça licencie à tour de bras dans l'aéronautique, fleuron de l'industrie française), du chômage, des déficits abyssaux, des gens mal formés scolairement et universitairement, ayant décroché, ce n'est pas à craindre, c'est du domaine de la certitude.

On n'en est qu'au début, donc évidemment, dans les pays peu contaminés (la Norvège par exemple), il y a très peu de cas.
Mais il faut regarder la forme de leur courbe: elle est en U.

Il faut encore attendre pour pouvoir se faire une religion sur le sujet. Si des pays connaissent des deuxième, troisième vague etc., et d'autres non, ça veut dire que ceux qui à chaque fois bloquent, ils ne sont pas sortis de l'auberge!

Pour s'en sortir, il faudra un vaccin (on en est loin), ou qu'une proportion significative ait été contaminée (on en est loin, sauf peut-être dans certaines villes, certains milieux), ou que le virus mute en s'affaiblissant, ce qui est peut-être possible aussi. (Il parait qu'on ne sait toujours pas pourquoi ni comment  le SARS-COV1 a disparu). On ne peut pas empêcher la pluie de tomber.

Mais si ce virus doit nous atteindre, autant que nous soyons le mieux armés possible pour l'affronter: faites du sport! C'est comme ça qu'on évite l'obésité, c'est comme ça qu'on est en forme, ce qui permet au corps de réagir, de produire ses défenses immunitaires.

(Ah zut, il pleut des cordes, et mon gymnase est fermé)

 

 

 

Répondre
Samy
Posts: 983
 Samy
confirmé
(@samy)
Membre
Inscription: Il y a 16 ans

un chirurgien nous parle du masque. 

Répondre
1 Répondre
Denis
Moderator
(@denis)
Inscription: Il y a 8 ans

Membre
Posts: 5626

@samy

Je ne l'ai pas trouvé très convaincant... Je ne sais pas vous, mais personnellement je ne lui confierais pas mon corps!

 

 

 

Répondre
Samy
Posts: 983
 Samy
confirmé
(@samy)
Membre
Inscription: Il y a 16 ans

 

Hier Michel Cymes explique qu'il ne met pas le masque en extérieur et explique pourquoi.

https://www.voici.fr/tele/video-michel-cymes-refuse-de-porter-le-masque-dans-la-rue-il-explique-pourquoi-dans-on-est-en-direct-689577

 

 

Répondre
2 Réponse
PhilE
confirmé
(@phile)
Inscription: Il y a 14 ans

Membre
Posts: 11337

@samy En extérieur, sauf peut-être foule dense, le masque ne sert strictement à rien.

(On m'a dit "tu ne sais pas qui tu peux croiser": dans ma rue, je ne croise personne ou presque, et ceux que je croise, je peux les croiser en laissant 2 mètres).

On fait ça pour se donner bonne conscience, "voyez, on fait le maximum", illustration du caractère chrétien de la société française,  on gagne son Salut par la souffrance, donc, si mettre un masque nous ennuie, alors c'est efficace.

Pourquoi ne pas demander aux gens de se teindre les cheveux en rose, ou de se noircir les dents avec du cirage? Ou peut-être devrions-nous tous mettre des chaussures rouges?

Eh oui, on n'a pas encore tout essayé!

Répondre
jean-mi77
confirmé
(@jean-mi77)
Inscription: Il y a 9 ans

Membre
Posts: 2258

@phile On peut aussi porter le masque là où c'est obligatoire parce qu'on n'a pas envie de prendre une prune.

Répondre
loutre_27
Posts: 1679
confirmé
(@loutre_27)
Membre
Inscription: Il y a 15 ans

Bonjour,

La problématique du port du masque:

Si on limite aux zones denses, personne ne s'y retrouve

Si on l'impose partout, tout le monde râle

Et en attendant, le virus circule- lui s'en fout. Si l'on en croit les projections, combien de morts en France en Février. 85000! Que pouvons nous faire pour réduire ce nombre?

Amitiés

Francis

Répondre
1 Répondre
PhilE
confirmé
(@phile)
Inscription: Il y a 14 ans

Membre
Posts: 11337

@loutre_27

Je réponds d'abord sur les 85 000 morts: il meurt chaque année plus de 600 000 personnes, et ces gens qui meurent de la covid ne mourront pas d'autre chose, ça ne fait pas forcément 85 000 morts en plus. Et il faut diviser ça par 68 millions d'habitants, et se souvenir que la variole était mortelle dans 30% des cas (contre 0,3% pour la covid) , pour comparer ce qui est comparable. Gardons à l'esprit les 75 000 morts à cause de la clope, et eux n'ont pas un  âge médian au décès de 84 ans, mais de 57 ans chez les hommes et 52 chez les femmes.

 

Sinon, que pouvons-nous faire pour réduire ce nombre.
Eh bien, si j'en crois cet article, la vitamine D est tout bénef.
Et elle est produite comment la vitamine D? Essentiellement par l'exposition de la peau au soleil.

"L’exposition au soleil est la principale source de vitamine D. C’est pourquoi, en hiver, les risques de carence sont plus élevés"

Vive le naturisme!

 

https://www.20minutes.fr/sante/2883879-20201014-coronavirus-pourquoi-scientifiques-explorent-piste-vitamine?xtor=RSS-176

 

Coronavirus : Pourquoi des scientifiques explorent la piste de la vitamine D

Elle faisait partie du traitement administré à Donald Trump, le gouvernement britannique est pressé d’étudier ses effets… La vitamine D permettrait-elle de prévenir le Covid-19 ou d’atténuer la « tempête inflammatoire » déclenchée par la maladie ?

Cette hypothèse est explorée par le site Santé corps esprit, qui https://www.sante-corps-esprit.com/la-vitamine-d-marche-contre-la-covid-et-on-ne-vous-le-dit-pas /" target="_blank" rel="noopener">affirme que la vitamine « marche » contre le Covid-19. Cette affirmation nous a été envoyée par un lecteur, pour vérification.

20 Minutes fait un état des lieux des connaissances actuelles autour de la vitamine D et du Covid-19.

  • Anthony Fauci vient-il « d’annoncer qu’il prend de la vitamine D en prévention contre la Covid », comme l’explique Santé corps esprit ?

Interrogé le 10 septembre par l’actrice Jennifer Garner sur l’opportunité de « stimuler le système immunitaire » des enfants, Anthony Fauci a écarté l’usage des plantes et recommandé l'usage de la vitamine D pour les personnes déficientes. « Si vous avez une carence en vitamine D, cela a un impact sur votre susceptibilité aux infections. C’est pourquoi je recommanderais, et je le fais moi-même, de prendre des suppléments de vitamine D. » Il a également recommandé la vitamine C car « c’est un bon antioxydant », à condition de ne pas dépasser « un ou deux » grammes.

 

  • L’Académie de médecine a-t-elle recommandé l’usage de la vitamine pour « atténuer la tempête inflammatoire et ses conséquences » comme l’avance ce site défendant la « santé naturelle » ?

Le 22 mai, comme l’écrit Santé corps esprit, l’institution http://www.academie-medecine.fr/communique-de-lacademie-nationale-de-medecine-vitamine-d-et-covid-19 /" target="_blank" rel="noopener">a bien publié un communiqué sur le sujet. Mais ses membres se montrent prudents : ils considèrent la vitamine comme un « adjuvant » à « toute forme de thérapie » qui atténuerait « la tempête inflammatoire et ses conséquences. » « La vitamine D ne peut être considérée comme un traitement préventif ou curatif de l’infection due au SARS-CoV-2 », préviennent-ils.

L’académie recommande toutefois l’administration de la vitamine chez les malades. Sollicitée par 20 Minutes à ce sujet, l’académie n’a pas donné suite.

  • L’OMS recommande-t-elle la prise de vitamine D pour lutter contre le Covid-19 ?

A l’heure actuelle, non. « Les suppléments en vitamines et minéraux ne permettent pas de guérir de la Covid-19 », explique l’institution internationale. « Les micronutriments comme les vitamines D et C ou le zinc sont essentiels au bon fonctionnement du système immunitaire et jouent un rôle fondamental dans le domaine de la santé et du bien-être nutritionnel. Il n’existe pas, à l’heure actuelle, d’orientations concernant l’emploi de suppléments en micronutriments comme traitement du Covid-19. »

  • Que disent les études ?

« De nombreuses études ont fait état de liens entre de faibles niveaux de vitamine D et l’augmentation des risques d'[être malade du] Covid-19 ainsi que de l’augmentation des risques de mourir de Covid-19, mais ce ne sont pas des essais cliniques », explique à 20 Minutes Adrian Martineau, professeur clinicien en infections respiratoires et immunité, à l’université londonienne Queen Mary. Leurs résultats « pourraient donc s’expliquer par d’autres facteurs, des facteurs de confusion [des variables comme d’autres maladies présentes chez les patients] par exemple. »

Une seule étude clinique a été pour le moment réalisée. Selon ces chercheurs espagnols, l’administration de vitamine D pourrait diminuer le nombre d’admissions en réanimation. Ses résultats, toutefois, sont encore à prendre avec des pincettes, développe Adrian Martineau : le nombre de patients étudiés « est très petit », « la thérapie que les patients dans le groupe témoin ont reçue n’était pas optimale ».

Une dizaine d’autres essais cliniques sont en cours de recrutement. Ils devraient permettre d’apporter de nouvelles réponses.

  • Pourquoi les chercheurs explorent-ils la piste de la vitamine D ?

Les scientifiques s’appuient « sur des données de laboratoire », rappelle Adrian Martineau. « La vitamine D a un effet sur le système immunitaire, en particulier elle accroît l’immunité aux virus respiratoires, mais régule aussi l’inflammation. Nous savons qu’avec le Covid, l’excès d’inflammation est mauvais pour les patients. »

  • Pourquoi la vitamine D est-elle indispensable pour notre santé ?

Sa fonction principale « est d’augmenter les concentrations de calcium et de phosphore dans le sang, en facilitant leur absorption par l’intestin et en diminuant leur élimination rénale », souligne l’Anses.

L’exposition au soleil est la principale source de vitamine D. C’est pourquoi, en hiver, les risques de carence sont plus élevés. Dans ce cas, faut-il prendre des suppléments ? « Il est raisonnable de ne prendre qu’une faible dose, conseille Adrian Martineau. Vous pouvez simplement suivre les conseils qui existaient avant le Covid-19, à savoir prendre un peu de vitamine D pendant l’hiver. Ce n’est pas un mauvais conseil, on sait que cela aidera vos os et, qui sait, cela pourrait aider contre le Covid. »

Répondre
Denis
Posts: 5626
Moderator
(@denis)
Membre
Inscription: Il y a 8 ans
Posté par: @phile

L’exposition au soleil est la principale source de vitamine D. C’est pourquoi, en hiver, les risques de carence sont plus élevés"

Vive le naturisme!

En effet, il faut saisir la moindre occasion: cet après-midi à 13h le soleil s'est montré, comme il n'y avait pas de vent j'ai sorti un transat et j'ai bouquiné deux heures dans mon jardin. C'est toujours ça de pris!

 

Répondre
loutre_27
Posts: 1679
confirmé
(@loutre_27)
Membre
Inscription: Il y a 15 ans

Bonjour,

C'est sympa la vitamine D mais la deuxième vague est en route avec plus de besoins en réanimation et en lits d’hôpitaux que pour la première.

https://covid19.healthdata.org/france?view=resource-use&tab=trend&resource=all_resources

Ça ne veut pas seulement dire qu'il y aura plus de morts du Covid mais que d'autres pathologies ne pourront plus être soignées. Les hôpitaux sont déjà débordés et on a commencé à mélanger dans des services  (pas dans les chambres) des malades Covid et non Covid. Certains malades n'ont pas de défenses immunitaires.

Quant au personnel médical, il est déjà très touché (cas de maladie, séquelles pour certains, travail même en ayant le Covid!) en sous effectif avec nombreuses demandes de quarts supplémentaires.

Soyez prudents.

J'espère que les projections soient trop pessimistes malheureusement elles sont assez respectées jusqu'à maintenant.

A New York, la première cause de mortalité a été le Covid au premier semestre!

La Belgique a enregistré plus de décès que lors des périodes les plus noires de la seconde guerre mondiale!

Nous mourrons tous mais inutile de faire la course.

 

Soyez prudents

Amitiés

Francis

 

 

 

Répondre
PhilE
Posts: 11337
confirmé
(@phile)
Membre
Inscription: Il y a 14 ans

Oui Loutre, mais à New York (où vit ma belle-famille), la deuxième vague est beaucoup moins haute que dans les Etats qui avaient été peu touchés au printemps dernier.

"Nous mourrons tous mais inutile de faire la course.": O.K., mais je rappelle que l'âge médian au décès est de 84 ans, et qu'il y a très peu de morts au-dessous de 65 ans, et que chez les moins de 50 ans, même au plus fort de l'épidémie, la covid n'était qu'en 19ème position des causes de mortalité.

(A l'inverse, et on ferait bien de s'en inquiéter, les services de psychiatrie sont débordés. Ma voisine est infirmière psychiatrique, elle me dit qu'elle voit des gens dans un sale état, et notamment des jeunes. Quand on regardera les statistiques de suicides, on se demandera si on a réellement sauvé tant de vies que ça. Si pour sauver un nongénaire on a des trentenaires qui se suicident, où est le bénéfice?).

 

Répondre
10 Réponse
loutre_27
confirmé
(@loutre_27)
Inscription: Il y a 15 ans

Membre
Posts: 1679

@phile

Effectivement, la seconde vague, pour l'état de New York, n'est prévue que janvier février 2021. Peut être que le vaccin sera arrivé d'ici là.

Je dis juste que cela pourrait être pire en France qu'en mars avril et qu'il faut être prudent. Car si on ne l'est pas les dégâts seront beaucoup plus importants pour tout le monde et pas seulement pour les retraités.

Les jeunes sont touchés dans leur façon de vivre, dans leur travail et aussi leur santé quelle soit physique ou mentale.

Notre personnel de santé est au bord de l'épuisement. Un certain nombre de personnes ne pourront plus être soignées correctement et pas seulement les plus agées.

Des services hospitaliers travaillent avec avec des équipes entières atteintes du Covid.

J'ai vécu le confinement comme si j'étais en liberté surveillée sans raison et bien que mes conditions soient loin d'être pénibles, c'était déjà dur à supporter.

Je ne tiens absolument pas à revenir à cette situation car les dégâts seraient importants pour tous mais sans prudence nous allons droit dans le mur.

 

Répondre
PhilE
confirmé
(@phile)
Inscription: Il y a 14 ans

Membre
Posts: 11337

@loutre_27

Sois bien convaincu que je ne suis pas dans le déni ni ne prône l'imprudence.

Je dis juste que si nous passons notre temps à éviter les contaminations, nous allons trainer ça pendant 5 ans.

D'où ma position, qui est aussi celle du chef de service d'infectiologie de la Pitié-Salpètrière: il faut isoler les fragiles et laisser les jeunes se contaminer entre-eux.

La moitié de la promo de Centrale Lyon a été testée positive: non seulement il n'y a eu aucun décès, mais mieux, personne n'a été hospitalisé.
Maintenant, tous ces jeunes peuvent aller s'occuper de leurs grands-parents sans risque de les contaminer.

Le vaccin, on n'est pas prêt de l'avoir.

Endiguer la circulation du virus: strictement impossible.

Il faut donc choisir qui doit être contaminé. Contaminons d'abord les jeunes (moins de 50 ans), prenons des précautions pour les 50-70 ans (les obèses, les cardiaques, diabétiques, doivent faire très attention), et isolons (tout en respectant la vie sociale) les plus âgés ou les fragiles.

Et pour finir, FAITES DU SPORT et autres activités physiques.
Ah oui, les gymnases sont fermés... Tant pis pour votre volley hebdomadaires, mais au moins pédalez, marchez, courez. Ce n'est pas en restant chez soi qu'on sera en bonne santé! Surtout si l'on passe son temps à se morfondre et à stresser.

 

Répondre
timbuktu
(@timbuktu)
Inscription: Il y a 1 an

Membre
Posts: 428
Posté par: @phile

@loutre_27

 

La moitié de la promo de Centrale Lyon a été testée positive: non seulement il n'y a eu aucun décès, mais mieux, personne n'a été hospitalisé.
Maintenant, tous ces jeunes peuvent aller s'occuper de leurs grands-parents sans risque de les contaminer.

 

 

On n'est pas sûr qu'un immunisé n'est pas contaminant.

Répondre
PhilE
confirmé
(@phile)
Inscription: Il y a 14 ans

Membre
Posts: 11337

@timbuktu  Moi, je n'en sais rien, mais j'ai entendu un infectiologue nous dire qu'un malade pouvait être "super-contaminateur", qu'un asymptomatique était faiblement contaminateur, et qu'un guéri contaminateur, il ne saurait l'affirmer, mais qu'à sa connaissance des autres maladies infectieuses il n'y avait pas de raison de penser qu'il l'était.

Et si tu avais raison, alors quel serait l'intérêt de chercher des vaccins??? (pour cette maladie comme pour n'importe quelle autre dont on peut se vacciner).

Répondre
timbuktu
(@timbuktu)
Inscription: Il y a 1 an

Membre
Posts: 428
Posté par: @phile

.

Et si tu avais raison, alors quel serait l'intérêt de chercher des vaccins???

Le vaccin  permet à ton propre organisme  de lutter plus efficacement contre la grippe par exemple mais tu peux contaminer quelqu'un qui n'est pas vacciné.

Répondre
jean-mi77
confirmé
(@jean-mi77)
Inscription: Il y a 9 ans

Membre
Posts: 2258

@timbuktu Non. quand on est vacciné contre la grippe, on ne contamine pas. Les opposants aux vaccins sont bien contents que les personnes avec lesquelles elles sont en contact soient vaccinées. Les autres les protègent.

Répondre
PhilE
confirmé
(@phile)
Inscription: Il y a 14 ans

Membre
Posts: 11337

@jean-mi77

Si on se met à relever toutes les erreurs de Timbuktu, pourtant assénées avec aplomb, on n'est pas rendu!

Tiens, je viens de regarder sur les chiffres de l'Insee pour savoir si nous étions tous en train de crever:

"Si le nombre de décès augmente globalement en France de 1 % sur la période du 1ᵉʳ mai au 21 septembre 2020 par rapport à la même période de l’an passé, la hausse ne concerne en fait que les personnes âgées de 65 à 74 ans (+ 4 %). Le nombre de décès est globalement stable pour les 75 ans et plus (+ 0,5 %). Il diminue chez les moins de 65 ans, en particulier chez les plus jeunes. L’évolution est de - 8 % chez les jeunes de moins de 25 ans et de - 4 % pour les personnes âgées de 25 à 49 ans. Une baisse est également constatée chez les 50-64 ans (- 1,5 %). "

 

Les vieux meurent un jour: quel scoop! (En fait, au-delà de 75 ans, on n'est même pas en train de tous trépasser, +0,5% ce n'est pas l'hécatombe).

Personnellement, sachant qu'un certain nombre de gens meurent de toutes façons, je préfère que ce soit les vieux plutôt que les jeunes. (Et je dis ça alors que ça fait longtemps que je n'ai plus 20 ans).

Ensuite, un peu d'habitude de lecture de séries démographiques (tiens, ça me rappelle mes cours il y a 40 ans, "Démographie Historique" de Dupâquier) nous montre que les années de sur-mortalité sont ensuite suivies de périodes de sous-mortalité. Pas besoin de revenir au XIIIème siècle, il suffit de regarder les années de surmortalité comme 2003 à cause de la canicule ou les années de grippe hivernale.

 

Autrefois, les gens qui étaient terrorisés à l'idée qu'on meurt un jour se rassuraient en se mettant à croire à des histoires de résurrection ou de vie éternelle.
Aujourd'hui, ils se mettent à croire qu'on va pouvoir éviter de mourir.

Par rapport à des tas d'autres maladies qui tuent un peu tout le monde, cette covid ne m'est pas la plus antipathique. Tant qu'à mourir, autant mourir vieux, non?

(Je n'ai pas aimé le "cette maladie nous touche tous" de Macron hier soir: oui, elle peut tous nous toucher, mais avec des gravités et des probabilités qui n'ont rien à voir selon les tranches d'âges et l'état de santé. C'est le reproche le plus fondamental que je fais à la gestion de cette épidémie: raisonner de façon indifférenciée. (Notamment quand on calcule le nombre de décès probables à partir du nombre de gens positifs: ce n'est pas pertinent en termes statistiques.  Ils devraient s'informer sur ce qu'on appelle "le paradoxe de Simpson").

Répondre
PhilE
confirmé
(@phile)
Inscription: Il y a 14 ans

Membre
Posts: 11337

@timbuktu  Je rappelle le cas de ce jeune des Contamines-Montjoie (la station porte bien son nom), on a calculé qu'il a été en contact rapproché avec 167 personnes, et qu'il n'en a contaminé aucune.

On voit aussi que les enfants sont très peu contaminants, et probablement même pas contaminants du tout. 

Regardez qui est malade (je parle bien de malades, pas de positifs), vous verrez la forme de la courbe: nulle jusqu'à 25 ans, quasiment nulle jusqu'à 50 ans, s'élève un tout petit peu jusqu'à 70, et au-delà, ça pointe vers le ciel.

Sans prise en compte de la structure démographique de la population et des modes de vie des uns et des autres, on est à côté de la plaque.

Traiter de la même façon (isolement etc.) les gens de 30 et de 80 ans est un non-sens.

 

Répondre
timbuktu
(@timbuktu)
Inscription: Il y a 1 an

Membre
Posts: 428
Posté par: @phile

 

Traiter de la même façon (isolement etc.) les gens de 30 et de 80 ans est un non-sens.

 

Faut dire ça à Macron.

Répondre
PhilE
confirmé
(@phile)
Inscription: Il y a 14 ans

Membre
Posts: 11337

@timbuktu Donne-moi son numéro de téléphone direct et l'heure à laquelle je peux le joindre en étant sûr qu'il me réponde.
A défaut de Macron, je me contenterai de Castex ou même Véran.

Répondre
PhilE
Posts: 11337
confirmé
(@phile)
Membre
Inscription: Il y a 14 ans

Je viens de lire que la tuberculose tue plus de monde cette année que la covid.

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/10/15/le-covid-19-vampirise-les-ressources-consacrees-a-la-tuberculose-avertit-l-oms_6056095_3212.html

Pourtant, la tuberculose, on peut s'en vacciner (c'est obligatoire en France), et il y a des traitements, mais à cause de la covid, les vaccinations prennent du retard, et on risque d'avoir une explosion de décès.

Je remets mon dessin, regardez les statistiques, au-delà de son côté caricatural, il correspond pourtant aux chiffres.

 

Répondre
2 Réponse
timbuktu
(@timbuktu)
Inscription: Il y a 1 an

Membre
Posts: 428
Posté par: @phile

Je viens de lire que la tuberculose tue plus de monde cette année que la covid.

 

Faut dire à Macron qu'il arrête de donner des entretiens alarmant la France entière, au JT de 20heures à propos du Covid

Répondre
PhilE
confirmé
(@phile)
Inscription: Il y a 14 ans

Membre
Posts: 11337

@timbuktu Il est quand même normal que le président s'adresse à la France entière!

 

En revanche, oui, il ne faut pas oublier qu'il meurt plus de 600 000 personnes par an en France. On aurait tendance à penser que la covid est la seule maladie dangereuse.
Or, j'ai reçu cette année un certain nombre d'avis de décès, et aucun, ce n'était à cause de cette covid (sauf à compter le suicide de Thierry comme effet du confinement, il n'a pas supporté la perspective de faillite de l'entreprise où il était directeur juridique).

Si l'on prend à l'échelle du monde, il y a des tas de maladies, et notamment des maladies infectieuses, qui sont autrement plus meurtrières! C'est pourquoi j'ai cité la mise en garde de l'OMS relative à la tuberculose. Mais bon, comme ça touche des Africains, on n'en parle pas trop.

Pourquoi il y a très peu de morts covid en Afrique? Parce que la moitié de la population a moins de 25 ans, et que cette maladie ne commence à devenir sérieusement dangereuse qu'au-delà de 65 ans. En revanche, la tuberculose, ça tue des gens de 30 ans, de 20 ans, de 10 ans, de 3 ans, de 3 mois.

Il faut prendre un peu de hauteur, et en ce moment, ça n'est même pas de la navigation à vue, on ne regarde pas plus loin que le bout de notre nez. ("On", je n'accuse pas que Macron: à part quelques pays, un peu tout le monde raisonne de la même manière, qui consiste à croire que si nous enrayons les contaminations, nous pourrons échapper à cette maladie. Ce n'est que reculer pour mieux sauter.

- Docteur, je tousse à m'arracher les poumons, c'est grave?

- Ne vous inquiétez pas, ce n'est qu'un cancer du poumon.

(Je rappelle que pendant le confinement, les débits de tabac ont été classés "commerces essentiels", malgré les 75000 morts par an que la tabagie entraine. Les maladies cardio-vasculaires restent de loin la première cause de décès).

 

 

 

Répondre
Page 71 / 73
Share:
Site du portail naturiste francophone   :  VivreNu.com     Naturisme France  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos   PubNat   nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  Projet La sabliere    ovh 250go