27 octobre 2020

Journée Naturiste militante à la calanque port pin episode 4

Quatrième et dernier épisode de cette journée naturiste militante dans la calanque de port pin organisée par Bruno Saurez président de l’Association Naturiste Phocéenne et qui avait lieu le 10 septembre 2011. Le but de cette journée était donc de réaffirmer la possibilité de pratiquer le naturisme/nudisme dans ces lieux. Notre groupe naturiste en milieu d’après midi se trouve donc parmi les "textiles" qui sont arrivés au fur et à mesure Après une brève période de légère surprise chaque arrivant se trouve une place à nos côtés sans qu’il n’y ait le moindre problème.

 

Je continue donc mes séquences filmées et interviews

Les enfants du groupe profitent au maximum et naturellement de la plage, du soleil et de la mer

Comme tous les autres interviewés, cette jeune femme arrivant de la réunion ne trouve rien de choquant sur la nudité des personnes à la plage.

L’homme qui sort de l’eau à gauche ne faisait pas partie de notre groupe, mais au vu des naturistes présents n’a pas hésiter à nous rejoindre dans notre tenue. Il s’en explique dans l’interview publiée sur TV-Naturiste

 

Crédit photos : Bruno Saurez

Voir la video sur TV-Naturiste.com :

16 réflexions sur « Journée Naturiste militante à la calanque port pin episode 4 »

  1. Super reportage, c’est intéressant de connaitre les avies des personnes non naturistes
    (et pas de manière bidonné comme peuvent le faire certaines télés).
    Bravo à Gille pour le montage vidéo, à Bruno pour son action et à tous les participants.

  2. Excellent reportage, comme d’habitude 😉
    Superbe qualité des images, superbe montage …

    Et superbes témoignages :=!

    Mais par contre, ne penses tu pas qu’avec les panneaux prévenant de la présence de naturistes les gens potentiellement gênés ou choqués aient pu faire demi tour et que l’on ne recueille là que des témoignages de gens plus « ouverts » :#

    Sais tu s’il y a beaucoup de gens ayant rebroussé chemin en voyant les panneaux ?

    Fred.

  3. Citation : fredericdromois 

    Excellent reportage, comme d’habitude 😉
    Superbe qualité des images, superbe montage …

    Et superbes témoignages :=!

    Mais par contre, ne penses tu pas qu’avec les panneaux prévenant de la présence de naturistes les gens potentiellement gênés ou choqués aient pu faire demi tour et que l’on ne recueille là que des témoignages de gens plus « ouverts » :#

    Sais tu s’il y a beaucoup de gens ayant rebroussé chemin en voyant les panneaux ?

    Fred.  

    Je n’en sais rien, mais il y a au moins 30 à 40 mn pour revenir au parking et sans doute le même temps pour aller ailleurs, donc je ne pense pas.
    Et puis certaines personnes semblaient choquées à l’avance comme le raconte une jeune interviewée mais sans doute par méconnaissance. Et une fois sur place en voyant que personne ne s’offusquait de notre présence, c’est donc comme si c’était normal pour les autres et ça devient donc normal pour eux.

  4. Premier commentaire dans le sujet: le nombre crée le « normal », et le « normal » crée le légitime, « ça se fait », « pas mal de gens le font » etc.
    Pourtant, en matière de bien et de mal, le nombre, normalement ;-), n’y change rien à l’affaire: ce n’est pas parce qu’un très grand nombre de Français jettent leurs papiers et mégots dans la rue que ça en devient bien pour autant.

    Deuxième commentaire totalement hors sujet: la plupart (on pourrait même dire tous) des gens que l’on voit sur ces images, les nus comme les habillés, sont des beaux hommes et des jolies filles.
    ça m’avait déjà marqué quand j’avais été à l’Ecole de l’air à Salon de Provence du temps où existait le service militaire, en Provence les filles (les hommes aussi, sans doute) sont en moyenne plus jolies qu’en Ile-de-France. En moyenne, bien sûr.

    Retour au sujet: quand on voit la brune aux cheveux bouclés dire « certains complexes, peut-être », bon sang, si elle avec le corps et la tête qu’elle a, a des complexes, alors tout le monde va avoir des complexes.
    Et malheureusement, c’est d’ailleurs un peu ce qui se passe, la plupart des Français sont complexés par rapport à leur corps. Et c’est un peu triste.

  5. oui, encore un merci à Gilles et Bruno d’avoir entrainé une bande d’audacieux copains à cette reconquête ! J’ai compris que les naturistes marseillais devaient se réfugier sur les plages éloignées et difficiles d’accès; pratiques pour les enfants, les personnes âgées ou handicapées…
    Donc cette action militante est nécessaire pour l’égalité de tous à l’environnement ravissant et protégé que nous avons vu.
    J’ai horreur de la promiscuité et de l’agglutinement mais s’il faut en passer par là pour déculpabiliser la nudité libre et affirmer sa place, je te rejoindrais Bruno, pas tout le temps mais pour mener une action.

    amicalement [addsig]

  6. Euh, Luc, si j’en juge par les photos (et par mon expérience personnelle des calanques), ce n’est pas vraiment la promiscuité et l’agglutinement dans les calanques.
    Pense donc: il faut marcher!!!!

    La promiscuité, je l’ai vue en revanche à Nice, Cannes, Antibes, ou à la Grande Motte ou Biarritz.
    Là, pour citer un de mes grands-oncles, c’est « le nez de l’un dans le cul de l’autre ».

    On m’a raconté aussi que sur la plage Gaston Defferre (ou plage du roucas blanc) à Marseille, quand quelqu’un va se baigner, on lui roule sa serviette et on pose la sienne. A charge de revanche puisque quand vous reviendrez de baignade, votre serviette sera à son tour roulée.
    (Et on m’a dit aussi « on se baigne avec ses clefs, son téléphone et son porte-monnaie, sauf si on a quelqu’un qui peut activement veiller sur vos affaires, veillez à ne pas vous assoupir ».

    Si les naturistes sont en nombre conséquents, même s’ils sont minoritaires, ils pourront avoir leur place dans les calanques: des naturistes sont là, les gens qui arrivent le voient, assez vite ça se saura aussi, et ceux que ça gêneraient iront donc dans d’autres plages que les calanques.
    Comme ça se passait autrefois, finalement.

  7. Reportage bien fait et très intéressant. Je trouve surtout très bien votre action, car cela permet une ouverture militante mais respectueuse et c’est comme cela que l’on fait évoluer les mentalités et les choses. Le dernier témoignage est celui d’un naturiste ancien qui profite de l’opportunité (et tant mieux). Mais y a-t-il eu des personnes qui n’avez jamais essayé (mais peut être y pensait) ou que quelques fois qui vous ont rejoint? Sachez que ces actions peuvent aussi faire bouger les choses à long terme, car ma découverte et envie de faire du naturisme c’est déroulé un peu de la sorte. J’avais moins de 10 ans et nous allions régulièrement sur une plage privé d’un étang des Landes, de façon non autorisé. Il n’y a avait en général personne. Et une fois, une famille est arrivée, un couple et 2 filles, une ado, une de mon âge. Je ne sais pas s’ils avaient loué la plage ou s’ils venaient aussi de façon non officielle. Et ils se sont déshabillés, après avoir demandé l’avis à mes parents. Ils semblaient adorer ça. C’est une image qui m’a marqué. Il se peut que dans les personnes et enfants habillés et présents ce jour, vous ailliez suscité des envies d’essayer le naturisme.

  8. Bonjour tt le monde.

    Pour info : le naturisme se pratique depuis 1929 (peut-être avant, selon les recherches de Bruno) dans la totalité du massif des calanques marseillaises, sauf à proximité des cabanons et des pistes-boulevards.
    Avec beaucoup de place, pas de promiscuité.
    Les municipalités successives n’ont accordé aucune attention aux récriminations des tartuffes, c’était et c’est encore l’indifférence complète chez les élus.

    Actuellement il s’agit d’une action de « reconquête » des zones où le naturisme a disparu, de nombreux naturistes ayant été chassés des calanques par la méga pollution du Grand Emissaire (l’anus de Marseille, dixit Alain Bombard) qui a presque tout salopé depuis les années 60 jusqu’à 1987, date de la mise en service de la première station d’épuration.
    D’autre part, des parkings trop rapprochés de la mer ont décuplé la fréquentation textile.

    Si le militantisme naturiste (derrière Bruno) aux côtés des textiles qui soutiennent le projet de Parc National des Calanques aboutit, la pérennisation de la pratique du naturisme sera inscrite dans la Charte du Parc. [addsig]

  9. Merci à Bruno et son equipe pour cette initiative et ce beau reportage .
    La seule chose qui m’ai choqué c’est la reponse du cameraman quand la jeune fille lui demande pourquoi les naturistes se mettent nu , réponse « juste pour pas avoir le maillot qui colle à la peau pendant une demi heure  » , avec de tel argument c’est sur on va pas faire avancer le naturisme .

    Une chose m’etonne aussi c’est que toutes les personnes interogées ne sembaient pas génées ?? y a t-il eu une censure de certains commentaires négatifs .

    En tout cas celà donnez envie à quelques personnes de se mettrent nu et suis sur que dans la journee certains textiles ont fait tomber le maillot , et que certains aussi comme le Mr en arrivant et voyant dejà des ,nats sur la plage ont franchit le pas .

    Chris21 [addsig]

  10. à noter le commentaire du deuxieme couple interwievé « les gens en arrivant sont choqués »,ce n est qu en etant filmés qu ils changent leur opinion sur les naturistes,preuve que filmer des gens ne reflete pas la réalité,en les filmant vous les obliger a aller dans votre sens 🙁 [addsig]

Laisser un commentaire

Site du portail naturiste francophone   :  VivreNu.com     Naturisme France  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos   PubNat   nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  Projet La sabliere    ovh 250go