31 octobre 2020

Reportage Thalassa sur le naturisme en liberté dans les Calanques (14 juin 2010)

Nous avions déjà testé le reportage télévisuel, mais avec des chaînes étrangères ou à faible audience. Avec Thalassa, le chalenge est tout autre. Trouver des volontaires pour s’afficher, fragiles et nus… Et expliquer une activité à la frontière du redoutable article 222-32 du Code Pénal. Ce n’est déjà pas très facile d’avoir du monde pour parler du naturisme officiellement pratiqué dans les lieux autorisés. Alors là…

Mais Bruno en a accepté le défit. Nous ne pouvions qu’être solidaire et le soutenir en y participant.
Comment, en plus, pouvoir exiger de ne pas être mutilé par ces affreux floutages pudibonds ?
Rien ne sera donc plus jamais comme avant pour nous, bien sur, mais aussi pour le naturisme.

Pour participer à cet enregistrement, nous n’étions donc vraiment pas nombreux :
o Bruno et sa collègue Aurélie
o Cyril, que Bruno avait rencontré au salon d’Aix en Provence
o Bernard, Doug, Sylvie et moi-même.


Interview de Sylvie

Nos deux très sympathiques journalistes se répartissaient les tâches : Alex était à la caméra et Antoine nous posait les questions en tenant la perche du microphone.
La veille, ils avaient déjà été filmer Bruno sur son lieu de travail, dans le métro marseillais. Puis, le soir, nos amis étaient venus partager les pizzas faites par Eric dans son four à bois.
Ils souhaitaient faire quelques images d’intérieur mais l’ambiance, vers minuit, n’y était plus. Certaines de leurs questions, fruits de préjugés sur notre mode de vie, ne nous satisfaisaient pas : “Réalisez vous que vous pouvez passer pour des provocateurs ?”, “Comment expliquez-vous les conflits entre textiles et naturistes ?”, etc.


Soirée chez Eric et Magali


Départ de la randonnée naturiste dans les Calanques

Le lendemain, dans les calanques, ils refusèrent notre demande de porter la même tenue que la nôtre pendant le tournage ; c’est si important pour mieux comprendre et expliquer notre ressenti.
Avec leur lourd matériel, ils nous suivirent donc emmaillotés, en plein soleil.

Séance d’explication, par Bruno, du maniement de la jupette


Le groupe gambade vers les hauteurs

L’ambiance resta cependant amicale et enjouée. L’interview d’un couple de randonneurs textiles leur montra que, loin de provoquer, notre nudité était très bien vécue par ce couple.
Ils prirent également des images sur notre activité de nettoyage des espaces traversés, avant de faire des interviews individuelles sur notre pratique du naturisme en liberté.


Un très beau panorama s’offre à nos yeux

Interview d’Aurélie (au loin, la baie de Marseille)


Aurélie et Sylvie (au loin, le Cap Croisette)


Doug continue à faire le ménage sur le parking des Goudes


Bernard se jette à l’eau juste avant notre retour en Essonne

Au final, la partie consacrée au naturisme en liberté du film d’Antoine LAURA, si l’on en croit les premiers commentaires, a ravi la majorité des téléspectateurs. Notre “sacrifice” n’aura donc pas été vain 😉

Voir la vidéo

Plus d’information sur le forumhttps://www.naturisme-france.com/forums/reportages-emissions-tv/projet-tv-france-3–thalassa et le site de l‘APNEL

jfreeman

Vice Président Association APNEL. Généalogie, nature, Informatique, parachutisme, plongée en apnée, voyage

Voir tous les articles de jfreeman →

25 réflexions sur « Reportage Thalassa sur le naturisme en liberté dans les Calanques (14 juin 2010) »

  1. Bonjour à tous,
    Je suis déçu par le reportage de Talassa. Et je suis déçu aussi par tous les autres reportages sur le naturisme quand le “floutage” est utilisé. “Flouter”, c’est reconnaître que la nudité est mal et moi, je ne me reconnais pas dans cette vision des choses.
    Je suis excédé par cette pudibonderie française.
    A quand le changement de mentalité et une loi permettant de vivre sa nudité ?
    A tous les naturistes, je fais une bises.
    Thierry

  2. Bonjour,

    tout à fait d’accord avec l’auteur du message précédent. Il y a toujours ce rapport nudité – sexualité imposé par des siècles de judéo christianisme.
    Dommage, pour une fois qu’on traité le sujet avec plus de profondeur!
    Bon week-end à tous

  3. Bonjour,
    Félicitation à tous et toutes, qui ont participé à ce reportage. Effectivement ce n’est pas évident de se montrer et d’affronter le qu’en dira-t-on populaire. Personnellement je suis encore loin de ca, faut dire qu’en état enseignant ca me parait encore plus difficile d’assumé au grand jour.
    Pour le reste je me suis également fait 2 réflexions.
    1) C’est tout de m^me bien qu’une émission de grande écoute s’intéresse au naturisme ailleurs qu’au cap d’age
    2 ) Pourquoi faut-il qu’ils floutent ? ce qui rend encore plus “attractive” la partie floutée, Enfin ils ont qu’en même laisser les seins tranquilles lol
    J’ai d’ailleurs bien aimé la remarque sur la différence entre nudité et sexualité. Nudité non exhibitionniste, d’autant plus qu’après cette émission j’ai zappé sur la première chaine, juste sur un nouveau programme de tv réalité et juste sur l’image d’un jeune homme et une jeune femme qui entre en maillot de bain sous la douche et comment à s’enlacer. Après on nous laisse imaginer le suite. Ca c’est de l’exhibitionnisme et ca montre l’hypocrisie de la société.

    dernière remarque :
    C’est sur que l’éducation judo-chrétienne doit en être pour quelque chose, mais je ne pense pas que ce soit la seule religion qui ait un problème avec la nudité loin de la. Est ce n’est pas les croyants dont je suis qui sont toujours les plus réfractaires. On compte beaucoup de chrétiens pratiquants chez les naturistes, et beaucoup “d’opsants “chez
    les non pratiquants.

  4. Effectivement, l’influence judéo-chrétienne est loin d’être responsable car beaucoup de société qui n’ont pas subi son influence ont un rapport à la nudité encore plus difficile que chez nous ; je pense entre autre au monde arabe, à certains pays communistes.
    De l’Europe, c’est en France, le pays le plus laïque, que le rapport à la nudité est le plus mal vécu !!!
    Je pense que c’est l’immoralité grandissante qui est responsable de l’hypocrisie ambiante au sujet de la nudité, et puis le sexe, ça rapporte commercialement parlant.
    Nous, naturistes ne sommes pas intéressants pour la société capitaliste car nous ne favorisons pas le business du vêtement et du sexe ! [addsig]

  5. Ce reportage a eu l’intérêt de rendre plus accessible le naturisme et en particulier les randonnues, je crois qu’il ne faut faut pas s’offusquer du floutage, même si pour les puristes cela dérange. Thalassa est une émission grand public donc…
    En tout cas à titre personnel j’ai été heureux de voir les personnes qui participent à ces randonnées pour la forme plus vivante de vidéos pour nous faire partager le plaisir de cette façon de ivre et de se réaliser. Cela montre tout simplement aux néophytes qu’il existe bien des formes de naturisme toutes axées sur la même éthique.
    Ce n’est que par ce type d’émissions que le naturisme sera connu de tous et continuera à véhiculer une image authentique loin du scabreux et du sensationnel.
    Merci donc !

  6. Citation : frednat2 

    J’ai d’ailleurs bien aimé la remarque sur la différence entre nudité et sexualité. Nudité non exhibitionniste, d’autant plus qu’après cette émission j’ai zappé sur la première chaine, juste sur un nouveau programme de tv réalité et juste sur l’image d’un jeune homme et une jeune femme qui entre en maillot de bain sous la douche et comment à s’enlacer. Après on nous laisse imaginer le suite. Ca c’est de l’exhibitionnisme et ca montre l’hypocrisie de la société.

    Oui, bah nous, les naturistes, on fait de la réalité-réalité.
    On n’a pas besoin de regarder les autres vivre pour exister.
    On vit. C’est tout.
    Allez, faites un sondage :
    Combien de personnes qui regardent des “émissions” de tv-réalité sont naturistes ou sont prêtes à le devenir ?
    Combien disent : oh non, je n’oserai(s) jamais !
    Combien vivent par procuration ?
    [addsig]

  7. Bonjours à vous tous.

    J’ai pus regarder le reportage par le site de replay bon ok.

    Encore une fois ont nous fais passé pour des bêtes puisque il a fallus voire toute l’émition mais je m’en doutais oui nous étions à la fin de celle-ci.

    Pour ce qui est du floutage ben voila quoi encore une fois il faut cacher car c’est pas bien un .

    là je vais choquer ———– je m’explique : comment vouler vous faire venir les jeunes au naturisme si vous nous présenter que des personnes plus ager .

    espere ne pas avoire fais de vague.

    Sinons sur l’ensemble le reportage est beau avec de tres beau plan sur la nature et je remercie les participents et comme il le dit à la fin quel domage que les cameraman ne soit pas devenus naturiste.

    félicitation à vous . [addsig]

  8. J’ai également vu le reportage, et je l’ai trouvé intéressant, bien que très incomplet.
    Le témoignage de l’APNEL était parfait, bravo à eux :=! Il était en effet important de rappeler que nudité ne rime pas forcément avec séxualité.
    Le couple pratiquant à Fréjus (Tiens des voisins !) respirait la liberté, et c’est le principal dans ce message.
    Au niveau des remarques : je n’ai toujours pas compris ce que cet homme en string rouge pouvait bien faire là dans un reportage sur les naturistes …. faudra qu’on m’explique !
    et deuxième chose : la censure, ce floutage idiot, quel foutage de gueule, quand on pense que dans n’importe quel film américain, il y en a au moins un qui à les boyaux en charpie ou le corps en sang, mais là, non tout est normal ! Ben voyons …
    Le gros plus, c’est qu’il soit passé sur Thalassa. Après, au niveau des audiences … le message va être véhiculé dans bien trop peu de foyers !
    En tout cas, bravo à tous les participants 😉

  9. Ah!!! La bonne éducation…
    Qu’est ce que la bonne éducation, peut-être de la “pudimondrie”?
    Entrer dans le moule de tout le monde,…. c’est peut-être un mouton… OH NON, dirons les “outragés”.
    Cachez ce sexe que je ne saurais voir.
    Ils nous font ch… tous ces moralistes. je suppose que dans leurs salles de bains, seul la tête est visible, enfin s’ils peuvent encore se regarder.
    Vivons naturiste et point final. [addsig]

  10. pour moi , ça n’engage que moi ( j’espère d’autres aussi 😉 ) , la naturisme est synonyme d’être ce que nous sommes , c’est à dire faisant partie de la nature , et la nature est nue . Donc conclusions le naturisme n’est que se nous devrions être . Je répète ça n’engage que moi . naturistement votre ! 😉

  11. Citation : lolonaturis66 

    pour moi , ça n’engage que moi ( j’espère d’autres aussi 😉 ) , la naturisme est synonyme d’être ce que nous sommes , c’est à dire faisant partie de la nature , et la nature est nue . Donc conclusions le naturisme n’est que se nous devrions être . Je répète ça n’engage que moi . naturistement votre ! 😉  

    excusez le “se” à la place de “ce”

  12. Bonjour à tous, moi aussi j’ai été très déçu par le “dossier” naturisme de Thalassa, mais pouvait-il en être autrement ? Toutes les chaines en sortent un à tour de rôle comme produit d’appel avec programmation en fin d’émission pour tenir les gens en haleine… Les préjugés sur le naturisme sont tels que seuls de très bons journalistes d’investigation, ayant des moyens et du temps, et acceptant de jouer le jeu de la nudité, auraient pu éviter de tomber dans les shématisations habituelles de notre art de vivre. Tous les reportages présentés tournaient implicitement autour de “les naturistes c’est ceux qui enlèvent le bas…!” Le floutage exclusif des sexes le confirmait clairement… Rien ou peu de choses sur “le bonheur d’être nu”, l’immersion dans les éléments naturels, la qualité des relations humaines en milieu naturiste, etc. Par rapport aux reportages déjà vu sur d’autres chaines, on a juste échappé au sulfureux Cap d’Agde…! Seul le reportage sur la randonue sortait du lot et a pu aider le téléspectateur à percevoir que le naturisme c’est autre chose que du nudisme sur une plage ou sur un bateau. Merci aux courageux qui ont pris le risque de témoigner.
    Grand Max

  13. Le sujet de thalassa n’était pas si mal que ça même si dans la présentation il est en 1er et a la diffusion en dernier !
    Effet d’accroche pour garder des spectateurs ?

    Je trouve ce reportage pas si mal que cela car il explique assez bien le naturisme et ne nous fait pas passer pour des ” tu m’as vu je suis nu regarde moi ” :paf comme c’était le cas dans un reportage de Direct 8 (il me semble) ou la naturisme = voyeurisme = exhibitionnisme = échangisme bref toute la stupidité des non naturisme le tout était mélangé.

  14. Pour une fois un reportage où les naturistes ne sont pas montrés comme des obsédés sexuels (comme ce fut le cas il y a quelques semaines avec un long sujet du le Cap d’Agde) ou comme des exhibitionistes. :=!
    De plus, de vrai naturiste ont pu présenter leur activité comme un loisir sain, loin de tous les préjugés qui peuvent exister. 😎
    Quant au floutage ? :# Que voulez-vous, il n’y a qu’Arté qui s’en passe.
    Bravo aux intervenants et bravo à Thalassa ayant réalisé un beau reportage sur le sujet avec un montage qui aurait pu donner une mauvaise image des amateurs de la vie nue en commun. 😀

  15. Je suis également de l’avis des deux commentaires précédents, ce n’est pas si négatif que cela.

    Certains de vous se disent déçu, ce qui signifie qu’ils attendaient mieux. Personnellement tout ce que j’ai vu à la télé pour le moment étant bien pire que cela, je ne m’attendais pas à des miracles et donc je suis finalement heureusement surpris par un reportage qui évite tout de même un certain nombre de travers si fréquemment rencontrés…

    Concernant le floutage, il en avait été tellement question auparavant que je l’ai trouvé finalement très discret. Face à un cahier des charges de leur chaîne qui doit être assez clair sur ce point (“pas d’organes à l’écran”), il y a trois solutions possibles : le floutage, le masquage (vous savez le pot de fleur, la bouteille ou le fauteuil qui se trouve comme par hasard toujours au bon endroit) ou les plans choisis (de dos, en buste, voire les jambes seules). Nos reporters semblent avoir usé principalement du dernier moyen qui est le plus discret, mais surtout, ils ont évité tout systématisme en la matière qui finit par trop appuyer sur le fait de cacher la nudité : le clou dans ce domaine me semble l’émission anglaise qui figure dans les vidéos du site et qui montrent les employés d’un bureau venant travailler nus mais faisant toute une gymnastique pour se cacher successivement derrière leur sacoche, leur bureau etc… Il y a eu également un clip d’une ancienne Miss Météo de Canal + qui était entièrement basé sur ce principe de masquage et qui montrait bien, du coup, à quel point cacher peut être plus pervers que montrer.

    Je finirai enfin par m’étonner que l’on ne parle pas davantage de ce que j’ai lu dans le dernier Naturisme magazine à propos du boulot de Bruno pour que le naturisme soit reconnu comme patrimoine culturel dans le cadre des travaux de réalisation du parc naturel des Calanques. Je trouve cela franchement remarquable et susceptible de faire des émules. Et si on soumettais carrément le naturisme hexagonal, sa pratique et son histoire, au patrimoine immatériel de l’humanité comme cela vient d’être fait pour la gastronomie française ?

  16. “classez le naturisme, il revient au galop” 😛

    Je rebondis là-dessus, parce que pour moi, tant la gastronomie que le naturisme n’ont pas besoin d’être classés que pratiqués.

    C’est bien gentil de classer la gastronomie, mais ce n’est pas un objet de musée, ce n’est pas un monument. Alors que les commerces alimentaires de centre ville ferment pour être remplacés par des magasins de fringues, des agences immobilières et de téléphonie, à croire que les Français ne font que téléphoner, se loger et s’habiller (dans ma ville, ces dernières années ont fermé une poissonnerie, une boucherie et une crèmerie, pour être remplacés par un magasin de fringues, une boutique SFR et une agence immo),
    classer la gastronomie, c’est pour moi du foutage de gueule total. Non, la gastronomie, ce n’est pas que les restaurants étoilés, c’est la possibilité de simplement s’acheter des côtes d’agneau découpées devant vous et des haricots verts frais, et de ne pas dépendre des supermarchés avec leur nourriture en barquettes qui va direct au micro-ondes.
    Et puis ces restaurants étoilés qui font (à juste titre quand même) la fierté de la France, il faut pouvoir se les payer.
    En allant à deux chez Robuchon, c’est plus de la moitié d’un smic qui y passe!

    Bon, fin de mon billet d’humeur sur la gastronomie classée.

    Le naturisme, il doit pouvoir être pratiqué facilement, quand on trouve un coin tranquille au bord du lac, quand on trouve une belle prairie où pratiquer un bain de soleil, il doit pouvoir être pratiqué dans son jardin quand on en a un.
    Classer le naturisme parce qu’il y a de grands centres naturistes (et le plus grand et le plus connu d’entre-eux n’est pas le plus naturiste et le plus recommandable 😐 ), c’est pour moi un peu la même démarche.
    Là aussi, c’est très bien d’avoir des beaux et grands centres naturistes avec des beaux bungalows, mais simplement pouvoir tomber le short dans une clairière à deux pas de chez soi, ce serait ça, un pays “destination naturiste”.
    Tant pis pour la balance des invisibles, mais j’ai passé mes vacances 2009 en Allemagne et j’irai sans doute en Espagne en 2011.

  17. Si le classement de la gastronomie française ce n’est que celui des grands chefs étoilés, effectivement ce n’est pas ce qui va beaucoup me passionner, mais si cela inclut tout ce qui va à l’amont, c’est à dire la préservation des produits de base obtenus de manière traditionnelle et qui sont dans la ligne de mire des lobbys de l’industrie agro-alimentaire via leur pouvoir à Bruxelles (cf les menaces récurrentes sur les fromages non pasteurisés) alors cela présente un intérêt.

    J’ose espérer que la notion de classement d’un patrimoine immatériel n’est envisagée que parce qu’elle peut encourager la préservation de celui-ci par une vie véritable et non par un processus museographique éventuellement jumelé à des intérêts mercantiles.

    C’est au même titre que je lançais cette idée pour le naturisme : si en classant ce mouvement et son histoire (qui est davantage celle d’un courant associatif que celle de quelques grands centres), l’Unesco lui donnait une vraie reconnaissance, cela faciliterait certainement pas mal de relations entre naturistes, élus, grand public etc… Cela pourrait même aider à faire évoluer la législation. C’est d’ailleurs dans ce sens que j’ai compris l’action menée dans les calanques…

    Mais le commentaire sur l’émission est en train de tourner à un débat autre et il faudrait peut-être reporter cela sur un sujet de forum à part entière…

    Econu

  18. Ce reportage, comme beaucoup d’autres sur le naturisme, est traité sur un ton léger et bon enfant, me laissant la désagréable impression que pour le réalisateur du film, le naturisme est en fait un caprice d’adultes ne pouvant s’apparenter un style de vie.
    Comme il a été souligné plusieurs fois lors de commentaires précédents, nous nous retrouvons face à une société pudibonde qui ressemble à celle d’avant guerre. La société est également devenue discriminatoire et gare à celui qui ne rentre plus dans le moule !
    Absent longtemps du forum à cause de mon travail, je reprends aujourd’hui la plume pour témoigner de toute ma sincère admiration aux membres de l’APNEL notamment qui s’impliquent corps et âmes pour faire valoir que le naturisme est également un mode de vie à part entière.
    Les Allemands l’ont compris depuis longtemps bien que les mentalités commencent aussi à changer chez eux…..
    Merci à vous….

Laisser un commentaire

Site du portail naturiste francophone   :  VivreNu.com     Naturisme France  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos   PubNat   nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  Projet La sabliere    ovh 250go