24 octobre 2020

5.200 personnes nues devant l’opéra de Sydney

Près de 5.200 volontaires se sont dénudés, lundi 1er mars, devant l’opéra de Sydney pour les besoins d’une photographie de l’artiste américain Spencer Tunick.
Celui-ci, réputé pour ses photographies de groupes nus dans des endroits insolites, a demandé à tous les participants de s’embrasser pour les besoins de la photo pendant une heure dans différentes positions.

« Il a été difficile de convaincre les participants hétérosexuels d’enlacer les participants homosexuels et vice versa », a reconnu l’artiste américain.

« Ça n’a rien de sexuel »

« Ainsi, je me suis senti très heureux quand finalement je suis arrivé à prendre cette ultime pose où l’on voit tout le monde se donner un bisou amical et uni, un bisou amoureux devant ce grand monument [l’opéra de Sydney] », a-t-il poursuivi.
« Jamais je n’aurai l’opportunité de refaire cela », s’est enthousiasmé Art Rush, un étudiant de 19 ans, ravi d’avoir tenté cette expérience unique. « Il ne faut pas se sentir mal à l’aise. Ça n’a rien de sexuel, on se sent seulement ‘tribal’, comme s’il s’agissait d’une réunion de l’humanité » a conclu le jeune Australien.

Source

https://www.naturisme-france.com/forums/evenements-photographiques-happenings-spencer-tunick-bodypaintings/spencer-tunick-a-lopera-de-sydney-australie-1-mars

16 réflexions sur « 5.200 personnes nues devant l’opéra de Sydney »

  1. le nombre de personnes qui se déplace à chaque fois pour un tel évènement m’étonnera toujours :#

    je suis persuadé que pour plusieurs d’entre eux,ils en sont à leur première expérience de nudité collective…n’ayant jamais été dans un centre naturiste avant… [addsig]

  2. Il faut reconnaître que nous étions nettement moins nombreux dans le vignoble du Mâconnais en octobre dernier à l’invitation de Greenpeace et de Spencer Tunick.

    Ça reste néanmoins un moment très marquant, pas seulement réservé aux initiés du naturisme.

  3. Citation : batnat 

    Il faut reconnaître que nous étions nettement moins nombreux dans le vignoble du Mâconnais en octobre dernier à l’invitation de Greenpeace et de Spencer Tunick.

    Ça reste néanmoins un moment très marquant, pas seulement réservé aux initiés du naturisme. veinard j’aurais aimer y participer> [addsig]

  4. Mouais, mise à part l’aspect spectaculaire et nu. Les photos de spencer ne me font pas vibrer, et encore moins éprouvé quoique ce soit. Une cruelle lassitude s’installe quand on regarde ses photos (voir son site et expo).

  5. Je suis surpris voir que ST soit le seul photographe à prendre des gens nus en masse. Vu son succès et le prix qu’il demande, il y a un marché à concurrencer .. Je suis certain que beaucoup de gens seraient venus pour poser à Fuissé sous les directives d’autres artistes.. Qui se lance sur ce marché??? [addsig]

  6. ça reste quand meme un moment hors du comun.j etais a pouilly et pret a renouveler.pour le moment,pour l’ambiance géniale,pour le plaisir tout simplement.par contre je serai curieux de savoir combien ST demande pour une scéance.

  7. J’aurais aimé y être, j’ai toujours rêvé de participer à un tel événement de « nudité de masse »… La portée revendicatrice est très forte. je suis persuadée qu’on est plus forts quand on se met à nu, quand on baisse les armes donc ! je pense aussi que c’est une occasion de faire des rencontres serieuses avec des personnes engagées . A quand un événement de cette ampleur en Alsace ? :=! [addsig]

  8. A Oriande et à Paul75,

    Il est un fait qu’être acteur dans la photo plutôt qu’observateur extérieur n’a rien de comparable.

    Quand à faire des photos de foule nue, certes il y a certainement des photographes moins connus qui sont en capacité de faire aussi bien (désolé Spencer ;-))
    Le plus difficile doit être d’arriver à réunir autant de monde.
    Dans le Maçonnais bien des participants étaient venus pour l’acte militant initié par Greenpeace que pour Spencer Tunick.

    Qui s’y colle ? :#

  9. Sur le côté artistique : Spencer Tunick n’est pas un photographe, c’est un « artiste » qui fait des « installations ». La photo n’est que le témoin de l’oeuvre éphémère, un peu comme pour le bodypainting.
    Il est certain que d’un point de vue qualité photographique, on pourrait faire largement mieux.

  10. Jacques,

    Je ne partage pas ton point de vue sous l’abord strict de la Technique.
    La Technique, en photographie comme pour tous les Arts, n’est à mon sens qu’un outil ! La perfection technique n’est et/ou ne constitue pas un but en soi; elle n’est qu’un support majeur à la réalisation d’une oeuvre. L’oeuvre n’existe en fait qu’au travers du regard de celui qui la regarde ou la perçoit. La perception du Chef d’oeuvre,quant à elle et pour les Français (Dixit : BAM N°308 – Fév.), appartient forcément à un passé lointain. Par surplus, un chef d’oeuvre « doit » résister à l’érosion du temps ! Il incarne la permanence face à l’éphémère ! Alors, sous cet angle,on peut littéralement se poser des questions au regard de l’oeuvre de Spencer TUNICK ! Pourtant, moi j’y crois … mais cela n’engage que moi !

    Dominique

  11. Il y a quelque chose de déshumanisant dans certaines de ces photos; et je suis même interpellée par une ou deux d’entres elles : tout ces nus amassés, allongés, si proches les uns des autres qu’on les croirait entassés rappellent d’autres images de charniers géants, la maigreur et les couleurs en moins; mais c’est peut-être le but !
    Quoiqu’il en soit, moi non plus, je ne suis pas fan de Spencer Tunick

Laisser un commentaire

Site du portail naturiste francophone   :  VivreNu.com     Naturisme France  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos   PubNat   nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  Projet La sabliere    ovh 250go