29 octobre 2020

La cachette de Jean Blanc

La plage de Jean Blanc est située sur la commune du Lavandou à environ 500 m à l’ouest de la pointe du Layet. Le stationnement en bordure de la route principale est assez facile en fin de saison. Tout d’abord, suivre la piste cyclable, puis descendre un escalier public qui se glisse entre les propriétés.
On découvre alors une première plage de sable blanc qui n’est pas naturiste.

 

En se dirigeant vers l’Est, après avoir franchi sans difficultés quelques rochers, on découvre une petite plage qui prend un caractère naturiste en fin de saison.
Longue d’une cinquantaine de mètres pour une largeur d’une dizaine de mètres, elle offre un écrin orienté au sud, particulièrement agréable en arrière saison.
En continuant vers l’Est par une succession de passages rocheux, on peut atteindre quelques dalles peu inclinées et deux petites criques de galets. Cette plage n’est pas un lieu de passage, car la traversée vers le Rossignol est assez acrobatique si l’on veut rester sec.

Côté mer, la plage est en pente douce et le fond sableux laisse la place, en se dirigeant vers l’Est, à un herbier de posidonies qui est habité par une grande variété de poissons. Outre les nombreuses Saupes, les Sars, et les Crénilabres, on peut y apercevoir quelques étoiles de mer et même parfois des Orphies.
Attention cependant en cas de houle, la plage qui est relativement étroite devient impraticable.

Parfois, après une violente tempête, les lieux sont recouverts par une imposante banquette de feuilles de posidonies. Quelques jours plus tard, la mer a repris ce tapis moelleux et nous retrouvons la luminosité du sable clair.
Le naturisme de cette plage est sympathique, familial, amical, et calme.
Un seul regret : que cette plage perde son caractère naturiste pendant la saison estivale, alors que les plages voisines du Layet et du Rossignol sont surchargées.

 

 

La plage

 

La plage et les rochers du côté Est

 

Au loin, la plage du Rossignol et la pointe du Layet

 

Après la tempête, un tapis de feuilles de posidonies

 

2 réflexions sur « La cachette de Jean Blanc »

  1. bonjour AZUR

    J’ai trouvé ton article très intéressant. Quelles magnifiques photos réalisées. Quel bel intérêt pour la faune sous marine. Je t’invite (rire) à regarder mon documentaire avec photo sur la plage du LAYET que j’ai réalisé il y a environ 1.5 ans. Tu indiques que le naturisme sur cette plage ne fonctionne qu’en fin de saison. Vers fin août le naturisme commence t’il à se pratiquer ? merci de me répondre.
    tintin381961@yahoo.fr. J’aimerais retourner dans ce coin peu être l’année prochaine. Je serais ravi de faire ta connaissance. Il y a déja un certain MR HERVELINO et son épouse qui m’a indiqué être un habitué des lieux qui souhaite me rencontrer. Si nous pouvions être une petite équipe d’amis pendant les vacances cela serait sympa. As tu était visiter le sentier sous marin du RAYOL CANADEL. Tu verras si ce n’est pas déja fait toutes les explications avec guide sur les herbiers de posidonies et la faune sous marine. A voir les airelles. Quant aus saupes il y en a partout.

    amitiés frantz

    PS cela manque dans ce site des documentaires aussi bien fait sur les plages. Il ya en trop sur les randonnus.

  2. Merci pour ce commentaire fort sympathique. Nous avons regardé avec intérêt ton article sur le LAYET et apprécié ton texte vivant avec de nombreuses anecdotes.
    En ce qui concerne JEAN BLANC, malheureusement fin août, c’est encore trop tôt ; la métamorphose se produit en septembre.
    A noter, l’exposition très favorable qui permet d’en profiter jusqu’en novembre.
    A bientôt

Laisser un commentaire

Site du portail naturiste francophone   :  VivreNu.com     Naturisme France  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos   PubNat   nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  Projet La sabliere    ovh 250go