31 octobre 2020

Randonnue à Fuerteventura : Red de caminos de Pajara : Gran valle-Cofete

Septembre 2007, pour ma première randonnue à Fuerteventura (Canaries), j’ai choisi Gran Valle, une vallée aride permettant de traverser l’ile d’est en ouest. C’est parti pour ma première randonnue de 6 kms sur cette île. J’avais repéré l’endroit il y a deux ans…après une longue attente, me voici enfin prêt à partir.
Mon équipement de base est plutôt sommaire. Enduit de crème solaire, je pars avec chaussures/chaussettes, lunette de soleil, casquette, 50cl d’eau et mon appareil photo…

Mon équipement de base est plutôt sommaire. Enduit de crème solaire, je pars avec chaussures/chaussettes, lunette de soleil, casquette, 50cl d’eau et mon appareil photo…c’est tout. Ma compagne me dépose ainsi au début de la balade du côté de Cofete sur la côte ouest de l’île et s’en va à la plage 1 km plus loin. Mon but : trasverser l’île jusqu’à l’autre bout du chemin (côté est) à Gran Valle.

Le début de cette randonue se situe à l’écart des routes. En fait, la pointe sud de l’île n’est accessible que via une piste rocailleuse. Devant, rien d’autre que la chaine rocheuse qui coupe le sud de l’île en deux. Après 20 minutes, me voici arrivé au sommet (le seul endroit accessible facilement à pieds) à 485 mètres d’altitude et je me retourne pour découvrir la plage Cofete, des kilomètres de plages de sables.
""

Une vue magnifique sur cette région encore sauvage.
""

Pour donner un ordre de grandeur, à gauche, une villa (“la villa Winter”).
Je poursuis donc ma route et passe le col; près de moi les sommets culminent à 800 mètres. Pas mal sachant qu’on est à 2 kms de la mer !

""

Et voilà enfin Gran valle, une étendue désertique où se prommène des chèvres et moutons en liberté.

""

Et maintenant, il n’y a plus qu’à descendre. Le soleil de septembre tape, il est 11h00. Cette vallée est très calme, on entend les chèvres “communiquer”, il y a de l’écho.

""

On aperçoit un hameau : il s’agit en fait d’une ou deux habitations et un enclos pour les chèvres et moutons. La végétation est réduite à sa plus simple expression : des broussailles. Pas un coin d’ombre. Il faudra économiser l’eau !!

En descendant, j’aperçois dans le fonds de la vallée un randonneur (textile) qui me semble sur le mauvais chemin. En effet, en transervant la vallée dans le sens inverse, il y a deux chemins dont l’un est sans issue. Je continue et nous arrivons à la même hauteur, moi sur le chemin “du haut”, le randonneur (en fait la randonneuse) sur le chemin “du bas”. Celle-ci s’aperçoit que je suis nu et marque un temps d’arrêt. Puis, commençant à se rendre compte qu’elle fait peut-être fausse route, me demande son chemin. Elle se trouve à une soixantaine de mètres et je lui explique qu’elle doit me rejoindre pour continuer sur le chemin “du haut”. Afin de ne pas l’embarasser, je poursuis ma route.

""

Me voici à présent dans la vallée, je me rapproche du bout du chemin.

""

Cela fait maintenant une heure que je marche; l’océan côte “est” est maintenant bien visible. Je suis proche du hameau mais je n’y vois que des animaux en liberté.

""

Ca y est, je suis arrivé sur le parking au bout du chemin “Red de caminos de Pajara Cofete-Gran valle”. Ce parking est accessible via une piste (il n’y a pas de route dans cette partie de l’île). Je fais vite une photo près du panneau (des véhicules approchent) puis me met à l’abri assis derrière le muret. Je suis à un kilomètre de la plage côté est de l’île. Je décide alors de poursuivre ma route. Je traverse la piste et continue à travers la rocaille.

""

Je croise alors une petite piste venant de la piste principale et allant vers la mer. Je suis cette piste et j’arrive dans une crique. Voilà, je suis au bord de l’eau.

A part une randonneuse et quelques voitures sur la piste principale, je n’ai vu personne. La crique est vide à part deux pêcheurs sur les rochers. Cela fait maintenant 1h30 de marche, il est temps de faire demi-tour. Je n’ai pas le choix. Ma compagne m’attend sur la plage de l’autre côté de l’île.

Et c’est reparti en sens inverse. En remontant la piste (photo ci-dessous), je me fait surprendre par un jeune couple en jeep. Ils sont étonnés de me voir ainsi mais je leur fais signe de la mains; ils me répondent avec un grand sourire.

""

J’atteint la piste principale près du parking et du panneau “Red de caminos…”. J’attend à l’écart une accalmie dans le trafic et je file à nouveau dans Gran valle.

Le retour est plus long que l’allé, je profite du paysage et fait des haltes; la fatigue se fait sentir, la chaleur aussi.

En tout, 4h de randonnue avec une casquette comme seul vêtement (celle-ci n’a quitté ma tête que lors des photos car elle me gênait pour faire mes réglages; pas faciles les autoportraits !!).

Un souvenir magnifique des mes vacances. J’ai repéré un autre endroit propice à la randonnue…la suite dans un prochain article…

Caleta2000

14 réflexions sur « Randonnue à Fuerteventura : Red de caminos de Pajara : Gran valle-Cofete »

  1. c’est impressionnant de solitude ce paysage lunaire quelle différence y a t il avec le sable ou la nature verte ?il y aurait beaucoup à dire en matière d’impression en tout cas
    bravo pour l’avoir fait et nous en avoir fait part ;

  2. Bravo et merci pour cette ballade encore une fois vous nous avez fait voyagé. c’est un plaisir chaque fois de lire vos randonus qui nous font decouvrir des paysages magnifique.
    Les photos sont très belle et je decouvre des coins en France ou a L’étranger qui me font voyager a chaque compte rendu.
    Encore merci a tous.
    JC

  3. En regardant, avec envie, ton reportage, je dirais que le seul regret…
    C’est que tu n’es pas pu entraîner avec toi d’autres amis naturistes 🙁
    Cela aurait ajouté, sur tes clichés, de la convivialité et de la spontanéité.

    Mais je sais bien que ce n’est pas toujours aisé de faire partager sa passion.

    Bien naturellement,

    Jacques du 91 (Essonne)
    jacques.freeman@free.fr
    06 83 59 99 29

  4. Vivement l’été prochain pour ceux qui comptent randonnuer en France. Mais aux Canaries, c’est toute l’année, et c’est d’ailleurs en hiver que c’est le mieux, sinon le soleil tape trop droit.

    J’étais allé à Lanzaote il y a quelques années.
    Dans le genre “rencontres”, j’avais sur un des chemins (près de la plage, pas vraiment une randonnue) crisé une femme voilée des pieds à la tête, juste la moitié du visage, (sans doute une femme d’origine marocaine, c’est en face) . Rencontre qui s’est limitée à un “bonjour” de ma part, et pas de réaction particulière de la sienne, mais j’ai trouvé que le contraste était saisissant.
    Sachant que selon la loi espagnole j’étais dans mon plein droit, j’ai estimé que je n’avais pas spécialement plus de raison de me cacher que si j’avais été en maillot par exemple.
    (De toutes façons, pour certains, c’est presque pareil : l’autre jour Ahmed Armadinedjaz a refusé de recevoir une journaliste parce qu’elle était “nue” : en fait, en robe manches courtes et au genou, et tête nue).

  5. J’avais déjà entendu parler du naturisme aux Canaries et je vois que c’est magnifique . 4 heures de randonnue dans ce décor sans rencontrer quiconque c’est super , ça me donne envie d’y aller un jour .

  6. C’est vrai que les lois espagnoles nous sont favorables. De plus, il est clairement établi qu’à Fuerteventura, le naturisme se voit presque partout sur les plage du sud de l’île. Du coup, les gens n’ont pas de réactions négatives s’ils croisent un naturiste en dehors des plages.

  7. En qqs semaines je serais a Fuerteventura. Dis moi les meilleurs lieux naturistes et si la randonue est possible ailleur, avec moins de monde! Est-ce qu’on peut facilement conduire a poil la bas ou est ce qu’il y aura les controles??

    J’ai jamais fait de naturisme mais j’ai envie de le decouvrir et vous m’avez donne envie.

    Un grand merci.

  8. Salut,
    Je n’ai jamais été contrôler mais il ne m’est pas venu a l’esprit de conduire nu !

    Si tu veux faire du naturisme, je te conseille le sud de l’ile, dans le parc naturel situé tout au sud, après morro jabble (les routes sont des pistes rocailleuses…pas beaucoup de monde mais il y a quand même un peu de trafic. Je n’y ai jamais vu les forces de l’ordre mais bon…

    Si tu veux faire du naturisme en ne croisant personne : va (en voiture, 4×4 de préférence) à cofete par la piste, puis gare ta voiture au seul accès à la plage et marche sur la plage vers le nord (c’est-à-dire vers la droite quand tu es face à la mer). Après 400 m, il n’y a plus personne et tu peux t’éloigner de plusieurs kilomètres sur la plage dans cette direction.

    Bonnes vacances

  9. des bons conseils mais je n’aurai qu’une petite voiture de route. Merci quand même. (l’idée de conduire nu n’était pas tout à fait sérieux mais on est seul à le faire dans un sens!)

    On m’a conseillé les plages à Jandia, El Cotillo, et au sud des hôtels Tres Islas & Olivia. Pour moi d’être nu seul me suffit. Je garde le maillot (même miniscule) en publique.

    Est-ce que vous connaissez la randonné qu’on peut faire de Costa Calma à la cote ouest de l’ile?? Je crois pas que j’oserai me promener nu mais j’ai l’impression que les plages sont trop loin de la route (sauf en 4×4) et sont accessible qu’à pied? On m’as déjà dit qu’il faut pas se baigner là car je risque de me noyer et je veux pas qu’on me retrouve dans la mer sans slip!

    A+
    L’homme bête

  10. Au sud de Costa calma démarre l’immense plage de Sotavento. Une plage magnifique où se mêlent naturistes et textiles. On peut s’y baigner sans danger avec un minimum de prudence comme sur n’importe qu’elle plage. Pas possible d’y être nu seul sauf en y allant tôt le matin car il y a quand même du monde (la plage est superbe avec des bancs de sables selon les marées. La plage de Costa calma est accessible à pied à partir de costa calma. La plage de sotavento est accessible en voiture “normale” avec quelques centaines de mètres sur terrain rocailleux mais praticable.

    Si tu veux plus de détails et éventuellement un plan pour une randonnue solitaire tout près de cet endroit et accessible sans 4×4, communiques-moi ton email en message privé et je t’enverrai cela.
    A+

  11. Bonjour, je viens de rentrer d’un sejour d’une semaine à Fuerteventura.
    Nous y etions alles parce que l’on savait que la pratique du naturisme est tout à fait courante et banale là-bas.
    Nous etions heberges au Dunas Paradise, immense complexe hotelier, usine a touristes…….plein d’Allemands, de Hollandais et d’Anglais.
    Nous avons beaucoup apprécié le fait que le naturisme ne pose absolument aucun probleme.
    Sur la plage juste en face de l’hotel les naturistes cotoient les gens habilles sans aucun probleme.
    La cohabitation se passe fort bien, ………on ne peut que rever que cela se passe aussi bien en France……
    Sinon, l’ile n’offre pas un interet fou, à part pour les veliplanchistes et les kitsurfeurs pour qui c’est un paradis.
    Amities Bruno 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂

  12. Après la Corse, la Créte et Minorque l’a nnée dernière ,nous pensons explorer Fuerteventura en Septembre-Octobre 2013 . Nos sommes à l’écoute de toute communication sur le naturisme dans cette ile.Merci de vos idées. :#

Laisser un commentaire

Site du portail naturiste francophone   :  VivreNu.com     Naturisme France  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos   PubNat   nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  Projet La sabliere    ovh 250go