31 octobre 2020

ÉTATS-UNIS: “Cachez ce nu que je ne saurais voir !”

Pourquoi la télévision américaine diffuse-t-elle l’avertissement “pour public averti” avant de montrer le David de Michel-Ange, alors que les Néerlandais n’hésitent pas à se promener nus ? L’analyse du site américain alternatif AlterNet.

A New York, des manifestants catholiques ont récemment fait fermer une exposition présentant un Jésus grandeur nature en chocolat et dans le plus simple appareil, et personne ne s’est véritablement étonné de cette levée de boucliers. Jugée choquante par ses détracteurs, l’œuvre mettait le doigt là où ça fait mal en mêlant publiquement religion et nudité, deux concepts qui n’ont jamais fait bon ménage.

Mais en Europe, en particulier aux Pays-Bas, ce genre de polémique ne fait pas recette. “Les Pays-Bas sont une nation tolérante où la nudité est autorisée en public, comme de juste : c’est pour cette raison qu’une loi statue sur le sujet”, précise Ragna Verwer, de la Fédération naturiste néerlandaise (NFN), une organisation de promotion du naturisme qui compte 70 000 membres.

Selon elle, quelque 1,9 million de Néerlandais se déshabillent régulièrement, que ce soit sur une plage nudiste ou dans leur propre jardin. Aux Pays-Bas, une loi entrée en vigueur en 1986 autorise la nudité partout, sauf sur la voie publique ou lorsqu’elle constitue une gêne pour les autres. Il n’est pas rare de tomber sur des séances de natation nue dans les piscines publiques, sur des plages nudistes ou topless. Dernièrement, un club de gym d’Heteren, dans l’est du pays, a ainsi instauré les “dimanches nus”, qui permettent de faire du sport dans le plus simple appareil. Un succès immédiat – du moins auprès des journalistes, photographes et équipes de télévision, nettement plus nombreux que les participants lors de l’inauguration.

“J’ai donné des interviews à des Russes, des Irlandais, des Canadiens, des Australiens, des Américains et des Turcs”, raconte Patrick de Man, le directeur du centre, un peu étonné d’avoir tant attiré l’attention. “Etre nu est quelque chose de tout à fait normal ici”, souligne-t-il. Il a néanmoins reçu des critiques. “Beaucoup de gens d’Eglise m’ont envoyé des lettres sur Dieu ou des trucs du genre. A quoi je réponds que Dieu était le premier naturiste. Lui, Adam et Eve vivaient nus”, explique Patrick de Man. Et il n’a pas tort : le premier couple de l’humanité vivait bien en tenue d’Eve, du moins jusqu’à ce qu’il opte pour la feuille de vigne et inaugure des siècles de débat.

Si les Néerlandais acceptent sans problème l’idée que tout homme est nu sous ses vêtements, cette tolérance n’a pas cours aux Etats-Unis : les Américains ont en effet été élevés dans l’idée que “le nu, c’est mal”, et pour eux, la nudité est largement considérée comme liée au sexe. Une attitude qui remonte sans doute aux pères fondateurs de l’Amérique, les puritains, adeptes d’une morale stricte et profondément religieuse qui leur faisait craindre la nudité.

Tout cela peut sembler en parfaite contradiction avec l’appétit insatiable des médias américains pour tout ce qui a trait au sexe. Et pourtant, comment expliquer sinon par cette pudibonderie le déchaînement causé par l’affaire du “dysfonctionnement vestimentaire” de Janet Jackson [elle a dévoilé sans le vouloir un sein pendant sa prestation au Super Bowl] ? De même, comment expliquer le besoin qu’a la chaîne PBS de placer un avertissement “réservé à un public averti” lorsqu’elle montre des images du David de Michel-Ange ?

Car la nudité est quelque chose de complexe aux Etats-Unis. Comme nous l’associons généralement au porno, au naturisme hippie ou encore aux 400 millions de dollars que génère chaque année le secteur des loisirs nus, la nudité est vue soit comme une attitude sexuelle, soit comme un moyen d’attirer l’attention.

Prenez par exemple l’intérêt des médias pour le photographe Spencer Tunick et ses paysages de nus. [voir Repères, ci-contre]. Cet Américain a véritablement transgressé les tabous de son pays. Mais à Amsterdam, où Tunick est passé cet été, c’était un non-événement. “Qu’y a-t-il d’étonnant à ce que tout le monde soit nu quand tout le monde est déjà nu ?” s’interroge Mandy Servais, cliente d’un sauna amstellodamois.

En Europe, le nu n’outrage pas les bonnes mœurs, pas plus qu’il n’entraîne de troubles à l’ordre public. Les hommes ne deviennent pas dingues, les femmes sont en sécurité et les nus sont des gens sans histoire.

Dara Colwell
AlterNet

 

http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=76985

Laisser un commentaire

Site du portail naturiste francophone   :  VivreNu.com     Naturisme France  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos   PubNat   nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  Projet La sabliere    ovh 250go