30 octobre 2020

Quelques jours de naturisme au levant

Lundi de Pâques. Gare de Lyon Part-Dieu. Comme toujours, j’arrive une demi-heure en avance. On ne sait jamais: grève surprise des transports en commun, “accident de personne”, lundi de Pâques… Ce n’est rien, l’air est déjà chaud et puis, après tout, je suis en vacances. Direction Toulon d’où je prendrai un bus pour Le Lavandou et, de là, une navette pour l’île du Levant.

Je ne connais pas encore ce berceau du naturisme, concrétisation réussie d’un projet de vie. Après six heures de voyage (correspondances comprises), je débarque donc sur le port en compagnie de quatre ou cinq autres personnes.
Si nous sommes peu à descendre, beaucoup attende la navette pour rentrer sur le continent (des vacanciers venus pour la journée ou le long week-end pascal). Je n’ai qu’une hâte : trouver au plus vite le studio que j’ai loué et me mettre dans la tenue que j’espère ne pas quitter durant mon séjour.
Je sais que sur la place du village, la nudité est interdite mais partout ailleurs, le naturisme quand il n’est pas obligatoire est libre et j’entends bien profiter de cette liberté qui, somme toute, se fait rare.Une fois installé, je décide de retourner vers le port pour prendre le long chemin qui conduit à la seule plage de sable fin de l’île, la plage des grottes. En chemin, je crois un jeune couple de mon âge, probablement venu pour la journée et qui semble un peu amusé de me voir nu alors qu’eux-mêmes restent habillés.
Il faut dire que la nudité n’est vraiment pas respectée car pendant tout mon séjour je ne croiserai pratiquement personne de nu dans le village. Le temps, un peu maussade, n’en est pas la raison principale.
Beaucoup de non naturistes ou de touristes d’un jour ont envahi l’île ces dernières années et j’ai bien peur que, si on n’y prend pas garde, l’île perde un jour prochain sa spécificité. C’est bien dommage.
Ceci étant la nature est vraiment belle, les paysages splendides mais il faut être sportif. La partie civile de l’île culmine à 138 mètres d’altitude et il faut ne pas avoir peur de grimper. Bref, une impression mitigée se dégage de ce séjour : un cadre magnifique mais où le naturisme me semble pas mal malmené.

2 réflexions sur « Quelques jours de naturisme au levant »

  1. Bonjour ! j’ai été aussi “touriste d’une journée” avec une compagne, et nous avions été emballés par la beauté de l’endroit, mais nous n’avions pas pris la direction de la plage, mais de calanques après être montés dans le village avec la navette. Une journée magnifique, naturellement dans le plus simple appareil, que ce soit dans le chemin-accidenté- ou les rochers près desquels nous nous sommes baignés, et les gens que nous avons croisés étaient absolument comme nous. Donc que du bonheur !

Laisser un commentaire

Site du portail naturiste francophone   :  VivreNu.com     Naturisme France  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos   PubNat   nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  Projet La sabliere    ovh 250go