27 octobre 2020

Escapade nudienne en Haute Normandie le 31décembre 2006

Pour terminer l’année 2006 en beauté, quatre téméraires nudiens, adeptes du naturisme en liberté, ont bravé le froid ce dernier week-end pour faire trempette dans la Manche.
En effet, Jacques, Sylvie, Roland nouveau venu dans le groupe de naturisme et votre serviteur, avons pris la route de Dieppe dimanche 31, tôt le matin, pour tâter les vagues de la côte Albâtre.
Le ciel avait ôté son manteau blanc moutonneux de saison et ne laissait paraître quelques poils blancs coupant les rayons bienfaiteurs de notre ami phébus.

La route permit de faire connaissance avec Roland et de se raconter nos dernières épopées nudiennes.

Nous ne vîmes pas passer les kilomètres. Seule une inquiétude planait :
Notre chauffeur, Jacques a certainement plus regardé derrière lui pour prendre part à la conversation que devant.
Enfin nous sommes arrivés sains et saufs…

J’avais revêtu ma tenue de peau habituelle.
Nous arrivâmes à Dieppe vers midi, mais nous décidâmes de prendre notre bain avant de manger.

Dans une commune voisine, Quiberville, nous décidâmes d’y élire notre campement nudien maritime.

La plage était là, majestueuse, en train de se retirer, juste ce qu’il nous fallait. Quelques promeneurs prenaient l’air.  Une véliplanchiste remballait son matériel. Elle venait de profiter des belles vagues avec sa combinaison.
Les mouettes faisaient leur cinéma acrobatique et avaient l’air de nous inviter à profiter du vent marin en criant de toute part.
Nous n’étions seulement que de pauvres terriens, mais bien décidés à rejoindre les poissons.

Un bon café ou thé avant de partir sur la plage, avec un peignoir et des serviettes et nous voilà sur les galets.
La plage de sable se découvrait aussi, montrait une peau nue agréable sous nos pieds, mais un peu froide pour mes amis.

Deux ou trois personnes se prélassaient sur le sable humide.
Nous prîmes le coté gauche de la plage pour nous éloigner de 100m.
Les falaises cachaient les rayons du soleil, bien bas en ce 31 décembre.
Nous marchions sur le sable en évitant les rochers découverts par la marée descendante, pour profiter du soleil direct.
Un petit endroit, sans trop de rochers, permît d’approcher les vagues sans se blesser.

Je me mis nu rapidement.
Le vent frais caressait ma peau réchauffée par les rayons du soleil.
Extase et liberté !

Magnifique moment, en pleine nature, entre terre ciel et mer…
Sylvie se libéra, ensuite en deuxième, rapidement de ses habits et me rejoignit dans les premières mares d’eau laissées par la mer.
Jacques commençât à immortaliser numériquement notre plaisir puis nous rejoignit avec Roland.

Nous étions quatre nudiens HEUREUX, parmi les mouettes, les pieds dans l’eau.  Cette dernière fut mesurée à 7°C.  Nous sautions de joie, libres, sans contraintes.

Je voulus me baigner plus loin (au-dessus des genoux), mais d’autres rochers sous l’eau rendaient difficile la marche. Je restai longtemps à profiter de ce moment.
Mes compagnons remirent leurs habits et peignoir.  J’enfilai seulement le mien sans le fermer, en sautant et tournant de joie. Nous reprîmes le chemin de la plage principale, mais je n’avais pas eu mon compte…

Nous vîmes à ce moment, dans la terrasse d’une des maisons sur la falaise, trois personnes qui nous observaient. Je leur fis un grand coucou.
Ils nous répondirent, mais devaient être là depuis le début. Ils avaient de quoi raconter ce soir au coin du feu.

Je quittai à nouveau mon peignoir et fonça vers la mer.  Là la plage était plus large, sans rochers, avec de grosses vagues.  Je courus et plongea dans l’eau.
Superbe, alors je replongeais, nageais, sautais, marchais.

Mes compagnons étaient restés sur le sable et prenaient des photos.


Je profitai du moment, puis ressortit sans m’essuyer tellement…  J’étais bien. Le vent assez fort me sécha rapidement.  Je remis mon peignoir en revenant à la voiture.
Un couple d’Allemands, sur la plage, avec un enfant, avait vu ma baignade et croyait l’eau à 15°C.
Nous lui assurions qu’elle était bien à 7°C car nous l’avions mesurée.  Ils furent surpris par mon audace, mais certainement pas, par ma nudité !
Nous passions ensuite à un bon rinçage de nos pieds et un essuyage en règle. Le goût salé resta en nous et sur nous, mais cela valait le coup.
Un bon coup d’iode et de sel à cette époque ne fait que du bien.
Nous reprîmes la route vers Dieppe pour nous balader un peu, mais surtout pour manger quelque chose…

Notre voyage n’était pas encore terminé. Sur notre parcours, il nous fallait inaugurer le sauna de notre ami normand, Francis, randonnueur, et Nicole sa compagne.
Donc, nous arrivâmes chez eux… Séance photos et bavardage, puis sauna privé donc, au feu de bois, douche à l’ancienne dehors, alors que la nuit tombait.
Génial pour finir la journée et nettoyer notre peau.  Une bonne douche ensuite et nous voilà prêts et propres.  Le champagne fut sorti pour la pause-goûter avec petits gâteaux avec en plus pains et gâteau faits maison par Nicole.   Le réveillon commençait déjà bien avant l’heure.  Mais bon, nous étions si bien entre amis.

Nous reprîmes la route vers l’Essonne pour aller réveillonner chez Sylvie.
Comme à son habitude, elle avait cuisiné avec brio et nous pûmes rejoindre l’année 2007 en festoyant et en nous amusant.

J’espère que vous avez pu terminer 2006 aussi agréablement que nous.
Roland, notre nouvel ami, a pu s’intégrer rapidement à notre groupe et est prêt à nous suivre à la prochaine randonnue.
Nous avons apprécié sa joie de vivre et sa détermination.

Je souhaite à toutes et à tous de bons moments pour 2007.
Que cette nouvelle année soit pleine de randonnées nues ou pas, pleines de rencontres et occasions de communiquer notre joie de vivre.


Que cette année soit aussi un nouveau pas vers la reconnaissance de notre état de nudité en liberté !

J’ai goûté au poulet sur un air de violon, alors que j’avais commandé un menu poisson, imprévu.

Heureusement que je termine 2006 et démarre 2007 avec un caviar d’amis et un flot de soutien cuvée spéciale grandonnusienne.

Merci et bon soleil
Naturistement vôtre
Christi@n

Frédéric BEIGBEDER a dit :
« Les plus belles fêtes sont celles qui ont lieu à l’intérieur de nous »

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Un jour de randonue, c’est huit jours de santé !

 

6 réflexions sur « Escapade nudienne en Haute Normandie le 31décembre 2006 »

  1. Ah comme j’aimerais que ce fut possible partout en France sans craindre la maréchaussée… et les mal-pensants.
    Bravo. Et que la loi change !!!
    On sera enfin heureux partout (ou presque).
    En toute amitié naturiste.

  2. Bravo à vous quatre !
    Je suis admiratif ! Vous nous donnez une bonne leçon de naturisme. Pour la prochaine édition, à souhaiter sur nos plages la multiplication de ces bains de Nouvelle An ????
    Merci pour ce témoignage qui nous transcrit bien, l’ambiance de ce grand moment.
    Bonne Année naturiste à vous.
    Yves

Laisser un commentaire

Site du portail naturiste francophone   :  VivreNu.com     Naturisme France  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos   PubNat   nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  Projet La sabliere    ovh 250go