31 octobre 2020

Histoire d’une des organisations naturistes d’Argentine

Historique des débuts

Dès 1930, l’Argentine a envoyé une délégation au Congrès Naturiste qui a eu lieu en Allemagne. Et en 1934, PANDA (Primera Asociación Náturo Desnudista Argentina) est né. Ce groupe a fonctionné dans une île du delta du Paraná (environ 1 heure vers le nord de Buenos Aires) pendant presque 50 ans, et a subi des moments assez durs parce que proposant une activité non traditionnelle.
Au commencement, dès 1980, avec la mort du fondateur de PANDA, l’activité naturiste est terminée, parce que dans cette longue période aucun autre groupe n’a émergé. Et PANDA n’avait jamais eu une vraie importance publique.
Dans les premières années de 1990, le Club NAT a été fondé. En fait, c’était une petit entreprise familiale, située à Benavídez, (proche de cette Delta), avec une activité restreinte (seulement quelques dimanches de l’été). Le Club NAT a fermé ses portes en 1999, pour des raisons financières.
Mais un groupe de concurrents du Club Nat crée alors EDEN (Espace Des rEncontres Naturistes) qui commence à fonctionner pendant l’été 1999 – 2000.

1999-2002—Premières saisons – Reconnaissance par les pouvoirs publics

Dans “La Pampa”, un espace dans La Reja, (département de Moreno, juste à 45 minutes de Buenos Aires vers l’ouest), qui dispose d’à peu près 6000 m2, on commence avec beaucoup de succès les réunions de fin de semaine, avec une fréquentation de 60 personnes. On prend des bains de soleil, on nage, on joue au  volley-ball, à la pétanque et aux cartes.

Au début, EDEN essaie de donner à sa gestion, un caractère institutionnel, avec des règlements favorisant la protection des droits, de la tranquillité et de l’intimité des visiteurs.

EDEN propose un règlement de fonctionnement, qui vers la fin 2000 l’a permis d’obtenir la reconnaissance formelle des pouvoirs publics comme association civile sans bénéfice; et continue à fonctionner avec ce règlement, dirigé par une Commission Directive qui se renouvelle tous les deux ans. C’est important de remarquer que la reconnaissance formelle par les pouvoirs publics signifie aussi que les pouvoirs publics argentins acceptent que le naturisme soit bon pour le bien-être de la communauté, est ça est une chose très importante pour un pays avec une culture très conservatrice.

Plage “La Escondida”

Au début de la saison chaude (pour l’hémisphère Sud) 2000-2001, et en coordination avec un enthousiaste groupe de Mar del Plata, une grande ville située sur l’Atlantique, à 400km au Sud de Buenos-Aires, nous avons obtenu des autorités municipales l’autorisation pour le fonctionnement d’une plage naturiste.

La Escondida a été autorisée en février 2001. EDEN a aussi participé comme conseilleur de l’ Ente Municipal de Turismo de Mar del Plata, pour tout ce qui est lié aux normes, et le dessin de l’infrastructure. Le succès de cette unique espace public nudiste de l’Argentine était immédiat, et continue à se développer, avec une fréquentation supérieure à 600 personnes pendant cette saison 2005-2006.

2002 – Les piscines d’hiver

Après 3 saisons de grand succès à l’air livre, avec un concurrence grossissant, EDEN pense en 2002 à produire des rencontres dans des piscines couvertes et climatisées pendant les mois froids. On n’avait pas d’antécédents d’une telle activité dans l’Amérique du Sud.
Les premières rencontres ont été faites à Adrogué, proche de Buenos-Aires vers le Sud, et on a eu une grande croissance du nombre de participants, et ça impliquait des nouveaux défis, comme l’intégration de plusieurs personnes qui venaient pour la première fois. Les trois rencontres qu’on a faites cette année ont eu un très grand succès.

En parallèle, une nouvelle activité est arrivée et continue. La peinture sur corps, (body-painting), faite par des artistes plastiques nudistes bien connus, a rencontré des adeptes dans le public, dans les modèles et aussi dans les artistes, professionnels ou amateurs.

A cette activité artistique s’est ajoutée la photographie allusive, et on fait des expositions dans toutes les rencontres faites sous toit. Pendant l’automne-hiver de 2003, les séances de piscine ont eu lieu dans la ville de Buenos-Aires.

Saisons 2004 à 2006 – La croissance – La INF—FNI

La saison chaude 2003-2004  se trouve à EDEN dans l’espace du même village, mais plus grand. “Las Casuarinas” a 9000 m2, ce qui permet d’avoir jusqu’à 120 personnes ou un peu plus. Pendant la saison froide, on a commencé à utiliser une piscine plus grande et dans un meilleur endroit, qui a eu l’approbation générale des participants. On a fait 5 réunions en automne – hiver de 2004. Au body-painting on a ajouté des jeux aquatiques et activités gymnastiques.
Dans la saison froide de 2005, on a organisé 7 réunions dans le même endroit, une très confortable piscine, qui a permis un rassemblement de 130 personnes avec toutes les commodités.
Vers la fin de 2004, nous avons eu des contacts avec la INF-FNI, qui a fait d’EDEN son correspondant en Argentine, parce qu’àalors il n’y avait aucune fédération qui rassemblait tous les naturistes argentins.

EDEN est donc la seule institution de l’Amérique espagnole avec une liaison formelle avec la INF–FNI. En octobre et novembre 2005 le Vice-président de la INF–FNI, Mr. Charles Obergfell, a visité l’Argentine, et il a été logé à EDEN pendant la plupart de son séjour ici. Là, il a eu des réunions avec d’autres dirigeants naturistes d’Argentine, pour prendre les mesures nécessaires afin de former la Fédération. Il a eu aussi une interview avec Mr. Carlos Meyer, le Secrétaire de Tourisme d’Argentine, qui a fait le compromis de donner son appui aux activités naturistes quand le mouvement s’est concrétisé.
En cette saison qui est en train de finir, EDEN a utilisé l’endroit “El Bosque”, qui avec 20.000 m2  a obtenu un grand consensus parmi les particpants. Avec le souhait d’un équilibre économique, et si tout va bien, “El Bosque” sera l’espace de EDEN pour plusieurs saisons chaudes.

L’amplitude de ces espaces avec des zones ensoleillées et avec de l’ombre, le tapis vert, le petit bois qui donne son nom à l’endroit, et les espaces couverts pour le mauvais temps, ont fait de cet endroit un bon choix. Avec ses cinq chambres, ça augmente la capacité pour la nuit, ajoutant une autre alternative au camping traditionnel.
Ça c’est le EDEN actuel, qui avance doucement mais surement et on perçoit bien  l’acceptation du nudisme social par l’opinion publique Argentine. Le futur ne pourra qu’être meilleur encore.

http://www.eden.org.ar

Une réflexion sur « Histoire d’une des organisations naturistes d’Argentine »

  1. Je trouve superbe la photo où tout le monde est sur la pelouse sereinement nu. Cette photo apaisante résume bien le mouvement familial, multiple, hommes, femmes, enfants, profitant de la nature.

Laisser un commentaire

Site du portail naturiste francophone   :  VivreNu.com     Naturisme France  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos   PubNat   nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  Projet La sabliere    ovh 250go