20 octobre 2020

Rencontre inattendue

Les collines de Provence sont encore très agréables pour effectuer des randonnues. C’est ce que j’ai fait samedi.
Un léger voile de nuages d’altitude rafraîchissait parfois une atmosphère tiède, aux alentours de 18°.
J’ai commencé à cheminer sur un grand plateau jalonné de chênes et de pins. En cette saison il n’y a pas grand monde hormis les chasseurs. Mais le coin où j’étais n’était pas propice au tir. Aussi, tranquille, je pars pour une ballade avec parfois  et un petit peu d’acrobatie pour voir le paysage de haut. Je m’arrête au bout d’une bonne heure pour me reposer et prendre quelques photos.

"ballade"J’installe mon appareil et soudain sans que je l’ai vu arriver, un, ou plutôt une Vététiste était devant moi,  je m’en suis rendu compte alors qu’elle n’était plus qu à 10 mètres.

Je crois que nous avons été aussi surpris l’un que l’autre. Peut être, sûrement plus elle que moi. Voir un homme nu, en pleine nature, en train d’installer son appareil photo, quel choc….Aussi, sans trop me décontenancer, dés qu’elle est passée juste devant moi, je lui ai adressé un bonjour très cordial.
Elle m’a répondu de la même façon et elle a continué à rouler et s’éloigner  au fond du chemin.
Aussi étonné que surpris, j’ai continué mon chemin en espérant ne pas trop l’avoir traumatisée.

C’est la première fois que j’était confronté à une telle situation. J’y avais déjà songé, que quelqu’un me croise et me voit nu, sur les chemins, voilà, c’est fait….je suis resté naturel et courtois, mais quand même un peu gêné…. Qu’auriez vous fait à ma place ?

jmnauret

J'aime le soleil, la plage, le sauna. Les langues. Aussi la photo artistique de nu masculin.

Voir tous les articles de jmnauret →

14 réflexions sur « Rencontre inattendue »

  1. Cela m’est arrivé aussi une fois lors d’une randonnue. J’ai rencontré un randonneur au détour d’un chemin, alors que j’avais completement oublié qu’il pouvait y avoir du monde. J’étais si bien à marcher nu depuis un bon bout de temps déjà. J’ai simplement salué tranquillement, l’homme m’a renvoyé un « bonjour », puis s’est écarté pour me laisser passer, et chacun de nous a continué de son coté. C’était en pleine montagne, j’avais un gros sac à dos et deux batons de marche: je ne pouvais donc passer que pour un randonneur – Nu mais randonneur.

  2. Cette vetétiste à était courtoise, c’est l’essentiel. Ta réaction est je pense trés naturelle
    Effectivement on ne s’attends pas à voir des gens nus a chaque détours.
    Mais c’est toujous quand on ne s’y attends pas que l’on fait les plus belles rencontre. Peut être cela la fera t’elle refléchir sur le bienfait d’être nue en pleine nature.
    Après tout faire du sport en extérieur n’est autre qu’un moment partagé avec la nature. Alors pourquoi ne pas être en osmose avec cette dernière : NU

  3. Apparemment, votre réaction est assez habituelle et compréhensible.
    Personnellement, j’ai toujours été plus à l’aise accompagné par d’autres randonneurs, nus ou non d’ailleurs.
    Le simple fait de ne pas être tout seul rassure déjà les autres passants sur votre état de santé mentale, voire sur votre éventuelle détresse !
    Mais si vous tenez à vous balader ainsi tout seul, le mieux est effectivement de poursuivre votre marche, commme si vous étiez vêtu, et sans saluer outre mesure les autres passants.

    Pour ma part, dans ce cas, j’emmène souvent un paréo que je tiens d’une manière ou d’une autre, de façon à dissimuler un tant soit peu mon sexe, quand les autres passants sont à ma hauteur. De loin, ils ont bien vu que je me balade nu, mais une fois à proximité les uns des autres, je manifeste ainsi une certaine pudeur, à cause de cette proximité souvent obligée vu l’étroitesse d’un sentier.

    Je pense qu’il est ainsi possible d’affirmer sa préférence pour la nudité dans ce genre d’activité, tout en respectant la « gymnophobie » éventuelle et bien connue de la plupart des gens.
    D’ailleurs il m’est arrivé que les passants en question, voyant mon geste pudique, me sourient alors et me disent spontanément qu’il n’y a pas de problème pour eux…

  4. Tiens tiens finalement je vois que je ne suis pas le seul à avoir été confronté à une telle situation.
    Sauf que dans ma situation vécue je n’ai pas eu le temps de la voir arrivée (c’était une vététiste assez jolie, j’en ris actuellement ce qui n’était pas le cas ce jour) et on s’est carrément téléscopé au sommet d’une cote on s’est retrouvé tous les deux par terre. De plus mon sac s’est empetré à son guidon du vtt je n’avais absolument pas la possiblité de mettre un short illico presto.
    Quoique j’avais raconté mon histoire sur ce site dans la rubrique « randonnue…. » et donc j’évoque la suite de ma mésaventure, je me suis donc retrouvé nu devant cette fille, celle-ci assez traumatisée appelle la police via son téléphone portable, je l’avais supplié de donner mon sac pour que je puisse m’habiller et de ne pas appeler la police. Après une hésitation elle a raccroché son téléphone mais tenant toujours mon sac, elle m’a demandé ce que je faisais nu dans les bois? Je lui ai répondu que j’étais naturiste et je pratique la randonnue. Elle m’avait répondu que je peux etre condamnable à une amende pour exhibition. Bref cette discussion a duré plus de dix minutes en me faisant la morale ou elle m’a rendu au bout d’un quart d’heure mon sac pour pouvoir m’habiller. Ah oui et encore un détail cette jolie demoiselle était en plus une juriste.

  5. Moi, si m’arrivais la situation de croiser une femme dans un bois et me retrouver nez à nez complètement nu devant elle, je me sentirais terriblement gêné, par contre si c’est un homme, c’est différent, ça ne me gêne pas du tout, je réagis de manière tout à fait naturelle. Ça m’est déjà arrivé de me promener nu et croiser un homme et ça ne me pose pas de problème. Une femme c’est une autre chose, déjà qu’en général elles sont beaucoup moins réceptives à la nudité, s’ajoute le fait que de suite elle va penser à une provocation, sa première réaction sera de dégoût en pensant se trouver face à un exhibitionniste. Pour cette raison, je n’aimerais jamais avoir cette mésaventure.

    Pat

  6. je suis plutôt de votre avis, je ne pratique pas le naturisme sauvage, il y a des endroits ou des organisations prévus pour ce genre de pratique – qui j’insite – ne fait pas partie des moeurs habituelles et encore moins généralisées.

    Je n’aime pas imposer ma façon de vivre, je la revendique, mais respecte la pudeur des autres.

    Ceci dit je dois reconnaître aimer être nu et profiter de la moindre occasion, mais en tenant compte du facteur « risque » et même illégal de la chose.

    Si l’on me voir nu dans mon jardin, c’est autre chose – je suis chez moi.

    Je me serais surement senti très mal-à-l’aise d’être surpris

  7. En réalité, je pratique le naturisme sauvage, mais je fais très attention, je cherche des coins isolés et je suis toujours sur mes gardes pour ne pas être surpris. Toujours un short à porté de la main pour l’enfiler vite fait si je vois venir quelqu’un.

    Mes amitiés
    Pat

  8. Comme Thi je pense qu’il est important de pouvoir respecter l’autre et de faire attention aux endroits ou nous pratiquons le naturisme. Je ne dis pas qu’il faut se replier sur les seuls centres naturistes, non, je pense qu’il faut défendre le droit à vivre nu mais pas de façon anarchique et individuelle. Aujourd’hui si des communes tolèrent ou autorisent la pratique du naturisme sur leur plage, c’est avant tout grâce aux combats menés collectivement par les différentes associations naturistes. Si demain l’un d’entre nous se fait verbaliser seul lors d’une randonnée nue, on ne parlera que d’exhibition sexuelle, de perversité et j’en passe. Il sera encore plus dur de défendre le naturisme.

  9. Bonjour

    Je trouve intéressant votre témoignage car il permet de préciser que votre randonnée n’est pas une exhibition mais bien une ballade pour communier avec la nature et vous même certainement. Pour ma part je n’ai jamais pratiqué de randonnue sans doute par cette peur de rencontrer un autre habillé ou par peur de l’illégalité de la pratique puisque jusqu’à preuve du contraire se promener nu dans la nature est un attentat à la pudeur. Mais bon ma petite famille et moi, j’ai deux enfants une petite fille de bientôt 5 ans et depuis peu un petit gars de 6 mois nous pratiquons le naturisme en cebtre ainsi que les ballades. Cependant un jour peut être nous pourrions essayer les randonnues en groupe pour commencer, car cela me semble un grand acte de liberté que de se promener nu dans la nature qui est à mon sens un retour à ce que nous avons été.

    Bonne continuation à vous et bonnes randonnues.

  10. J’ai fait la même rencontre que toi dans mon Auvergne natale, je bronzais nu sur un rocher quand un groupe est venu jusqu’à moi, des hommes et des femmes à la recherche de champignons. J’ai fais comme toi : un bonjour. La différence, c’est que dans un village les informations circulent vite et beaucoup de monde ont vite été au courant. Et l’avantage de cette rencontre c’est que depuis ce rocher est naturiste.

    Pascal

  11. Et bien moi aussi cela m’est arrivé une fois j’habitais Binche en Belgique donc ce n’est ni la campagne ni la montagne. En plein été je devais avoir 18 ou 19 ans je me promenais nu dans le parc communal, c’était le soir et en général il n’y a personne, car les gens rentrent chez eux et il est vraiment rare de tomber sur quelqu’un. J’étais en train de rêver à autre chose assis sur un banc quant un groupe de trois mecs sont arrivés. J’étais très géné mais eux pas du tout. Je n’ai pas eu le temps de me rhabiller ni de me sauver. Je me suis tout simplement fait tabasser. Comme je n’avais pas à me trouver là je n’ai jamais porté plainte, mais ça ne m’a pas empêché de recommencer mais c’est la seule fois où des gens ont été violents. Habituellement cela s’est bien passé.

    christophe

  12. triste rencontre que celle de christophe, on a parfois un peu de chances, comme je garde un pareo a mes cotes, je peux facilement me « rhabiller », un couple d’environ 50 ans en ballade m’a surpris allonge , j’ai simplement dit bonjour, et eux en ont fait de meme meme s’ils etaient surpris, je crois qu’il faut etre le plus naturel possible, meme si quand on est seul c’est difficile, surtout pour les autres qui ne sont pas a du meme degre d’insouciance ou d’appreciation a vivre nu dans la nature ,alain

  13. Je suis d’accord, l’important est de rester naturel. Cela m’est arrivé au dessus de Montesquieux des Alberes et cela n’a déclenché aucune réaction du VVTiste. Una autre fois alors que j’éatias en VTT nu, c’est le propriétaire du bois qui m’a rattrapé en voiture. Je me suis écarté, ne déclenchant aucune réaction. Le naturel et le sourire sont à même de tout faire passer. Enfin je l’espère.

Laisser un commentaire

Site du portail naturiste francophone   :  VivreNu.com     Naturisme France  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos   PubNat   nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  Projet La sabliere    ovh 250go