21 octobre 2020

250 naturistes réunis pour un spot publicitaire à Anvers (Belgique)

Ce samedi 18 juin à Anvers a eu lieu un tournage un peu particulier : 250 naturistes manifestants dans une rue à Anvers. Un rendez-vous sympa pour les naturistes, un tournage un peu particulier pour les organisateurs… et un réveil des plus étonnant pour les riverains !

J’ai eu la chance d’être là et d’avoir participé.

Tout à commencé un peu par hasard : une newsletter d’Athena, mon club naturiste, en bas de laquelle se trouvait une annonce. Une société de casting recherche des 250 figurants de 18 à 75 ans pour tourner nus sur un pont dans les Ardennes belges. J’ai pris contact par téléphone afin d’avoir plus de renseignements.

Il s’agissait du tournage d’un spot publicitaire ayant pour thème "on en a marre de se faire plumer", un slogan devant être repris par des manifestants "plumés" (symbolisé par leur nudité). Le lieu du tournage a d’ailleurs été modifié : une rue à Anvers. Rendez-vous pris (inscription par email) à Anvers le 18 juin à 04h15 du matin pour une aventure inhabituelle : participer à un tournage nu.

Vers 03h50, ma compagne et moi arrivons sur place et déjà des dizaines de participants sont présents et checkés dès leur arrivée sur les listes d’inscrits. Les premières consignes sont données : déshabillez-vous, ne gardez que votre peignoir et des pantoufles ou chaussures. Nous avions bien sûr été prévenus qu’il fallait cet équipement. Au fur et à mesure des arrivées, l’endroit (un complexe de squash) se remplissait de sacs de sport et de personnes déambulant en peignoir. Des fruits et viennoiseries nous étaient offertes ainsi que des boissons chaudes ou froides.

De plus amples instructions nous ont alors été fournies : nous allions devoir manifester nus dans une rue voisine, le poing en l’air en "criant" (en silence, il fallait juste faire semblant, la bande son étant réalisée plus tard) "houhouhou". Pour le texte, tout les débutants que nous étions n’ont donc eu aucun problème de mémorisation. Suivre les quelques instructions n’était pas non plus un travail de titan : être silencieux (pour le voisinage), respecter les consignes de placement du réalisateur, "action" on commence à tourner, "stop" on revient à son point de départ pour une nouvelle prise.

Voilà, il est 5h15 et nous nous retrouvons dans la rue Emile Banning en peignoir. Encore quelques minutes de patience… il est 5h30 quand nous recevons l’instruction de nous déshabiller. 250 peignoirs et paires de pantoufles gisent le long des murs sur le côté du "plateau de tournage". Heureusement, il fait doux car nous sommes restés nus jusque 9h30, mis à part quelques brèves interruptions pour déplacer les caméras.

On se met en place, mon amie et moi nous retrouvons au deuxième rang, on va bientôt commencer. Pendant près de 4 heures, nous avons fait des aller-retour dans cette rue, filmés de différentes manières, avec différents types de caméra, placés de manière différente, de face, de dos, au milieu de la rue, le long des voitures de l’équipe technique,… bref tout les plans nécessaires pour réaliser un clip donnant l’impression qu’énormément de personnes étaient présentes.

Tout le monde s’amuse, surtout les 250 naturistes qui comme à leur habitude sont décontractés, font connaissance (99 % de néerlandophones et une poignée de francophones), profitant de ces instants insolites, nus au milieu d’Anvers, découvrant le monde du spot publicitaire.

S’amusent beaucoup aussi l’équipe technique et les organisateurs (qui assistaient pour donner les instructions); tous semblaient apprécier l’ambiance décontractée que ces 250 "gens tout nus" partageaient; aucune gêne de part et d’autre, tout le monde était très naturel, on ne s’apercevait même plus que certains étaient habillés et d’autre nus.

Difficile de décrire cela avec des mots.

Le temps passe, les scènes s’enchainent (et sont chacune répétées 4 à 5 fois). Anvers se réveille et on commence à voir des riverains ébahis, certains cachés derrière leurs rideaux, d’autres penchés à leur fenêtre ouverte. Ils se demandent s’ils sont bien réveillés et nous leur faisons "coucou" de la main. Tout le monde rit : les 250 figurants nus, l’équipe technique, les riverains. Pas la moindre protestation à signaler.

Comme l’heure devient raisonable (+/- 8h30), nous allons pouvoir tourner en criant réellement "houhouhou" (c’est plus facile et réaliste que de faire semblant et il faut réaliser la bande son). Nous étions 250 à crier dans la rue, avancant un poing rageur en l’air vers la caméra principale et la dépassant, continuant notre parcours vers le photographe de l’équipe et le preneur de son. Tout deux reculaient avant de se faire engloutir par cette marée humaine nue, le tout dans une ambiance toujours de plus en plus décontractée. Je me demande si quelqu’un se rendait compte qu’on travaillait tellement l’ambiance était super géniale.

Sur le côté, la police (quelques hommes) surveillait avec amusement. Surprise ! Un des policiers accepte de se joindre au tournage : il se met en travers pour barrer la route aux manifestants qui après l’avoir fait reculer l’on absorbé; le tout sous l’oeil de la caméra bien sûr.

De temps en temps, une petite pose technique nous permet de rechausser nos pantoufles. Ca fait du bien, la rue est pavée, il y a des rails de tram et des gravillons…pas très confortable. On nous amène des sandwichs, des gaufres, des viennoiseries, des boissons.

Le tournage naturiste devait se terminer à 9h00 précises et nous devions poursuivre avec des maillots couleur chair fournis sur place. Mais les forces de l’ordre ont été sympa : comme nous approchions de la fin, nous avons pu terminer (vers 9h30) en tournant nus.

Voilà, chaque bonne chose ayant une fin, le réalisateur nous annonce qu’il a mis en boîte tous les plans nécessaires et toute l’équipe nous a applaudi. Nous sommes retournés au complexe de squash où nos sacs nous attendaient. Mais avant de partir, il nous restait une petite formalité à remplir : recevoir les 100 EUR en remerciement et pour couvrir les frais de déplacement.

Un samedi inoubliable à Anvers, une météo très agréable, une équipe technique et des organisateurs très sympa, 250 naturistes toujours aussi simples et décontractés, des riverains très gentils (ceux du rez-de-chaussée ouvraient parfois portes et fenêtres afin de discuter lors des pauses).

Nous avons été informés que le spot serait diffusé à partir du 15 juillet sur les chaînes belges francophones et néerlandophones. Nous devons rester discrets sur la marque qui a commandé le spot. De toute façon, je ne pense pas que le spot passera inaperçu. Un petit bonus: les gens qui se reconnaitront lors de la diffusion pourront contacter la société de casting et recevront (en envoyant une copie de leur carte d’identité) un bonus de 100 EUR. Il va de soi que nous avions été prévenus que l’on risquait d’être reconnu; ceux qui ne le désiraient pas devaient se mettre au milieu de la foule. Je ne pense pas qu’il y aura de problème de ce côté là.

250 naturistes belges attendent maintenant avec impatience de voir le résultat final.

Participer à un tournage était très intéressant; on ne se rend pas compte du travail à fournir pour 15 ou 30 secondes du publicité (4h00 de tournage, une équipe technique d’au moins 10 personnes, trois camions de +/- 10 tonnes remplis de matériel).

Bref, un bon moment. Après notre participation aux photos de Spencer Tuncik à Bruges en mai 2005, nous ne pensions plus avoir à nouveau ce genre d’opportunité. Nu en pleine ville : certes ce n’est pas l’endroit idéal mais c’est tellement insolite et amusant et cela se passe toujours dans une excellente ambiance.

Je trouve qu’il faut aussi remercier la ville d’Anvers qui, après Bruges, a accepté la nudité sur son territoire pendant quelques heures. Une ouverture d’esprit pas très commune en Belgique (cf cyclo-nue du 11 juin à Bruxelles). Pour info, on apercevra peut-être en arrière-plan un bâtiment avec un toit futuriste en aluminium : c’est le nouveau palais de justice d’Anvers…c’était l’info culturelle de l’article…. en guise de conclusion.

Caleta2000

5 réflexions sur « 250 naturistes réunis pour un spot publicitaire à Anvers (Belgique) »

  1. Eh bien non !! Pas droit aux chaussures :-(((

    C’était la seule difficulté : le temps était très agréable mais la rue était pavée et il y avait des rails de tram ainsi que des gravillons et bien sûr quelques crasses (feuilles, …).

    Je me suis aperçu bien plus tard (le soir) qu’un tout petit éclat de verre était logé dans un de mes talons… Petite séance de contorsion + pince à épiler et tout était réglé.

    A part cela, 4 heures de bonne humeur et d’amusement :-))

    Caleta2000

Laisser un commentaire

Site du portail naturiste francophone   :  VivreNu.com     Naturisme France  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos   PubNat   nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  Projet La sabliere    ovh 250go