25 octobre 2020

Les naturistes ardéchois en colère

"GorgesUn camping naturiste installé au coeur des gorges de l’Ardèche va devoir fermer ses portes.
Le camping naturiste de "La plage des Templiers" va devoir fermer définitivement. Ainsi en a décidé la préfecture, le 18 février dernier. Les responsables du camping parlent de fermeture abusive… Samedi 12 mars 2005, un rassemblement d’une cinquantaine de sympathisants était organisé sur le site de Saint-Remèze.
Vidéo (Extrait du journal de France 3 du 13/3/5) "Naturisme : le camping des Templiers menacé"

Il vous faut realone player

Le camping de la plage des Templiers a été fondé en 1974. Il est situé en plein coeur des Gorges de l’Ardèche, dans un site protégé. Près de 400 familles fréquentent ce camping naturiste depuis une trentaine d’années.
Mais la préfecture de l’Ardèche a décidé de fermer les lieux pour raison de sécurité. Selon les autorités, l’aménagement ne serait plus conforme aux normes. En effet, les campeurs ont accès au site par un chemin escarpé et après un quart d’heure de marche. L’acheminement des vivres et des bagages se fait au moyen d’un système de treuils. Le camping est niché à 150 mètres en contrebas de la route.
Mais, d’après les gérants, l’argument de la sécurité n’est pas recevable. Selon eux, les secours ont toujours pu être assurés. Ils ont d’ailleurs l’intention de se battre et de faire appel à la justice pour sauver leur camping.
Mais, outre l’injonction de la préfecture, les gérants du camping sont menacés d’expulsion. Ils sont locataires du terrain qui héberge le camping et leur bail n’a pas été reconduit….
La fermeture du camping naturiste des Templiers pourrait toutefois faire des heureux. En effet, 300 places de campeurs seraient ainsi disponibles. Une aubaine pour les loueurs de kayaks qui lorgnent déjà du côté de ce site privilégié.

Tiré de la page http://www.raa.france3.fr/info/8990148-fr.php

Voir également l’article https://www.naturisme-france.com//

Voir le site local de la région Rhône Alpes http://ffnra.free.fr

Une réflexion sur « Les naturistes ardéchois en colère »

  1. Compte-rendu du rassemblement des 12 et 13 mars 2005

    49 signatures le samedi sur le « cahier vert », 35 le dimanche, ce qui donne, avec les invités de la famille Guerrier, et ceux qui ont oublié de signer (dont la famille Chandelier : 4 personnes) :
    une bonne soixantaine pour le samedi et une bonne quarantaine le dimanche.

    Au final, une mobilisation d’environ 100 personnes pour défendre nos Templiers. On peut estimer que c’est très bien, surtout en plein mois de mars et avec des distances parfois longues à parcourir.

    Merci à tous ceux qui ont fait le voyage.
    Merci à tous ceux qui, pour des raisons familiales, professionnelles ou de km ont apporté leur soutien, souvent par un petit mot ou par leur encouragement par mail.
    Merci à la FFN présente sur les deux jours avec Paul et son épouse samedi (secrétaire général de la FFN), Claudine et Serge le dimanche (FFN Rhône-Alpes).
    Merci aux professionnels des campings qui sont venus soutenir la famille Guerrier.
    Merci à Michel Pivert de l’APGA pour sa présence précieuse à nos côtés (l’histoire et la mémoire des Gorges, c’est lui).

    Les deux journées ont été très conviviales avec explications et discussions sur la situation présente du camping. Loup avait affiché sur l’épicerie tous les documents et de nombreuses lettres permettant de comprendre.

    Le samedi après-midi, la presse était invitée sur le site. Ont répondu présents :
    – une équipe de France 3
    – deux journalistes du Dauphiné Libéré
    – une journaliste de Terre Sauvage
    – un journaliste de La Tribune.

    Par téléphone, ont été réalisés :
    – une interview sur TFM (de Fred)
    – une interview sur France Bleue Drôme-Ardèche (de Loup et de Fred)
    – un entretien avec une journaliste de l’AFP (Agence France Presse)
    par Fred.

    Concernant le reportage sur France 3 (2mn30), diffusé dimanche soir au 19/20 et lundi au 12/14 sur l’édition régionale Rhône-Alpes-Auvergne, il faut savoir que la partie n’était pas gagnée tant le journaliste avait visiblement un a priori sur le dossier. Juste muni du communiqué de presse, avec un entretien téléphonique avec le maire pour prendre RV, il descendait aux Templiers pour filmer un camping « fermé » dont la sécurité n’était pas assurée. Après une série d’images au treuil et dans le chemin, le journaliste et son caméraman sont arrivés en bas parmi un groupe impressionnant (60 personnes sur la terrasse ! … public nombreux, digne d’un concert de Pierrot !) voulant s’exprimer. Le journaliste, qui était pressé (il fallait également qu’il aille interviewer le maire), voulait réaliser les interviews rapidement et remonter. Il a quand même écouté notre histoire, et sur la base de documents probants (comme la lettre du maire à la DIREN) et les explications de Michel Pivert, il a révisé son jugement et orienté son reportage sur la réalité : « l’expropriation des Templiers au profit du lobby des loueurs de canoës ».
    En regardant le reportage, et même si on peut regretter :
    – le mot « nudiste » pour naturiste,
    – la façon de montrer le camping « en hiver » à travers des allées vides ou la bâche d’un bungalow,
    – l’absence de l’interview de Michel Pivert qui n’a pas été retenue
    au montage,
    – la fréquence des mots « fermeture du camping » dans le commentaire,

    ce reportage est quand même favorable pour nous surtout par la révélation du maire (sic) : « Les professionnels nous ont demandé de reconsidérer la capacité des aires de bivouac. Bon, il n’y a pas de raison qu’il n’y ait pas une négociation qui s’engage. Mais cette décision n’appartient, n’appartient seule à la décision du ministère de l’environnement ».

    Visiblement très embarrassé, le maire lâche enfin le morceau !! La sécurité du camping n’a été qu’un prétexte dans toute cette affaire.
    Il faut savoir en effet, que les aires de bivouac sont au bord de l’explosion. Mathématiquement, il était alors devenu intéressant, pour ne pas dire indispensable, de trouver un nombre de places supplémentaires car les places sont bloquées par le décret de 1980 fixant les règles de la Réserve naturelle. Le SIGARN est obligé, pour des questions d’environnement, de pollution et certainement de sécurité dans les bivouacs de faire respecter la loi depuis l’année dernière (à travers un système de réservations). Mais ceci se fait par étape et il est évident que si les 2 bivouacs de 250 places chacun (dont l’occupation atteint régulièrement au total 750, voire 1000) sont bloqués à leur quota …. l’environnement y gagnera …. les caisses du SIGARN et des loueurs pas du tout ! C’est là qu’intervient le lobby des loueurs qui fait pression sur les maires des communes de la réserve : pression légère rassurez-vous….. les plus gros loueurs sont aussi à la tête des communes !! Le maire de St Remèze, président du SIGARN, l’avoue dans un article du Dauphiné en janvier dernier « le SIGARN fait respecter la loi par palier pour ne pas mettre en difficulté les entreprises ». Il ne dit pas alors qu’il veut mettre l’entreprise Guerrier en faillite en fermant le camping des Templiers et en chassant les naturistes !! Même si la préfecture est largement dans le coup, le maire porte bien sûr une lourde responsabilité dans ce coup de force. La spoliation des Templiers est en effet son cheval de bataille depuis des années !
    Dans l’édition suivante du Dauphiné Libéré, le maire de St Remèze fait savoir « qu’il était hors de question de créer un troisième bivouac et même de faire quoi que ce soit à la place ». Quel mensonge de la part du président de la réserve ! Alors que ce même président, en date du 10 janvier demande à la DIREN la modification de trois articles du décret de 1980, dont le report des 300 places des Templiers et des 200 places de La Châtaigneraie sur les aires de bivouacs.

    Pour ceux dont le calcul mental ne fait pas défaut =

    places de bivouacs autorisées : 250 x 2 = 500 places de bivouacs régulièrement encaissées (on double les places, et hop !)
    : 500 x 2 = 1000 dans la caisse et des dizaines de canoës en entonnoir dans les rapides, dont celui qu’on préfère à La Pastière …. mais on s’en fout, la collectivité paye deux pompiers pour veiller au grain).

    on veut faire respecter la loi ?
    donc on revient à la norme,
    places de bivouacs autorisées : 250 x 2 = 500 …. mais aussi seulement 500 pour la caisse !! oh ! ce n’est pas bien … recommençons le calcul :
    places de bivouacs autorisées : 250 = 2 = 500
    + report des places des Templiers = 300
    + report des places de La =hâtaigneraie = 200
    total = 1000 !! ah, ça va mieux, merci Monsieur le maire !! (nota : pour l’entonnoir au niveau des rapides, ça ne change rien, pour la pollution non plus).

    Ce calcul, ce n’est pas moi qui l’invente. C’est la clé du problème des Templiers. « Memento finis » … c’est la devise des Templiers. Une devise à double sens « songe à ta fin », « pense à ton but ». Vous l’avez compris, c’était aux temps des croisades ! Le maire de St Remèze se serait-il transformé en nouveau Philippe le Bel ?

    Après le coup de Trafalgar de la Commission départementale de l’Action Touristique du 17/02 menée à la hussarde par le sous-préfet de Largentière, pressé de fermer un dossier qui commençait à lui brûler les doigts, et ayant arraché la signature d’un arrêté de fermeture définitive par un préfet en partance … nous voilà aujourd’hui à un virage. Je reprends la conclusion d’un article de La Tribune du 27 janvier dernier : « la menace de fermeture du camping des Templiers est-elle un malentendu qu’un préfet courageux dissipera ou le début d’une nouvelle politique de =anctuarisation en spoliant les locaux ? »
    Nous avions lors du rassemblement de ce week-end, deux propriétaires de camping (de Vallon Pont d’Arc) qui connaissent : ont connu les mêmes ennuis que la famille Guerrier. Leur histoire est éloquente. Nous pensons tous au « préfet courageux » qui va dissiper ce malentendu. il s’appelle Jean-Yves Latournerie. Il a été nommé préfet de l’Ardèche au conseil des ministres du
    16/2/2005 et il arrive dans le département cette semaine. Le CNGA (et certainement bien d’autres !) va lui demander audience. Le ciel devrait s’éclaircir dans les prochains jours. Nous en sommes persuadés.

    D’un optimisme farouche, je pense très sincèrement que nous fêterons ensemble aux Templiers les 25 ans de la réserve naturelle et les 31 ans du camping (la fête des 30 ans ayant été compromise en 2004 par l’arrêté de fermeture de la mairie !!). Ce que le sous-préfet n’a pas compris, c’est que les naturistes, par la nature même de leur pratique, sont forcément des militants qui depuis tout temps se battent pour défendre leurs libertés. Ils nous a sous-estimés et même méprisés, nous lui montrons que nous sommes forts, unis et déterminés.

    Chers amis, merci pour votre mobilisation. La suite dans quelques jours.

    Ce serait bien que ceux qui pratiquent bien le maniement d’Internet puissent s’inscrire sur les forums naturistes et discuter avec les naturistes de toute l’Europe qui nous soutiennent depuis le début. En effet, je me sens un peu seul à répondre à toutes les interrogations que posent nos amis.
    Voici les adresses des forums (il suffit de s’inscrire selon la marche à suivre décrite) :

    http://fr.groups.yahoo.com/group/NATURINFO-FR/
    http://fr.groups.yahoo.com/group/NAT-EUROPA/

    http://fr.groups.yahoo.com/adultconf?dest=%2Fgroup%2Fnat-fr%2F

    FRED

Laisser un commentaire

Site du portail naturiste francophone   :  VivreNu.com     Naturisme France  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos   PubNat   nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  Projet La sabliere    ovh 250go