21 octobre 2020

Pour en finir avec les hésitations

Vous n’êtes pas naturiste mais vous aimeriez essayer, mais vous doutez, ou vous hésitez, ou encore vous n’osez pas, ou autre chose, …
Lisez plutôt ceci : texte de Christian Suavet, importé du site http://members.aol.com/nature06

– Messieurs, votre principale préoccupation est bien sûr la honte d’avoir une érection en public.
C’est une préoccupation d’homme habillé. Sachez que le regard que l’on porte à un groupe de personnes nues est bien différent quand on fait soi-même partie du groupe. Mais on n’efface pas comme ça d’un coup de baguette magique toute une éducation qui associe nudité et performances sexuelles, aussi au début attendez-vous à ce que l’érection tant redoutée arrive, c’est normal, et c’est arrivé à la plupart de ceux qui n’ont pas été habitués au naturisme depuis leur enfance. Cette situation est gênante, aussi préférez la plage, vous pourrez vous réfugier dans l’eau ou rester allongé sur le ventre en attendant que ça passe (si vous choisissez une activité où vous ne pourrez pas le cas échéant échapper au regard des autres, c’est justement cette hantise qui va provoquer l’érection, même sans désir).
En fait, ce n’est pas la vue d’une femme nue qui provoque l’érection, mais le fait de penser : "Hummm, je me la ferais bien …!". Une fois débarrassé de toute arrière-pensée de convoitise, vous aurez la joie de constater que l’appréhension de l’érection ne se justifie plus. Si malgré tout, vous avez toujours l’angoisse, vous pouvez prendre la précaution d’y aller avec les testicules vides.
– Vous avez une petite zigounette et vous n’osez pas la montrer.
Et bien vous aurez la satisfaction de voir que vous n’êtes pas le seul. Mais surtout, si vous faites du naturisme avec un esprit macho, vous pouvez vous rhabiller. Être naturiste c’est s’assumer tel que l’on est.
– Le fait d’être entouré de femmes nues (ou d’hommes selon les préférences de chacun) ne peut-il pas à la longue provoquer une perte du désir ?
Les avis sont unanimes, la réponse est non ! Mais je me suis quand même demandé si ceux qui, chez eux, vivent nus 365 jours par an, ne finissent pas par se lasser, et ne plus ressentir de désir. D’après des personnes concernées, il paraît que non. Mais personnellement je pense que, s’habiller en hiver pour économiser le chauffage est un comportement plus naturiste que de chauffer à fond pour rester nu. Et puis en étant toujours nu, on ne ressent plus, une fois dans un lieu naturiste, la coupure nécessaire pour décompresser. À mon avis, le nu systématique et quotidien ne doit pas être un but en soi. Il y a simplement des occasions où la nudité va de soi, sans plus.
Vous craignez d’être méprisé et de perdre votre autorité de parent, du fait d’être nu devant vos enfants.
Si vous leur avez inculqué depuis toujours, qu’être nu est grotesque, humiliant, et dégradant, et que du jour au lendemain vous faites table rase de leurs repères, vous avez raison de vous inquiéter. Mais si vous leur avez fait prendre conscience que l’autorité n’a rien à voir avec l’apparence, et que le respect ne doit pas s’imposer mais se mériter, vous n’avez aucun soucis à vous faire.
Vous ne supportez pas que d’autres hommes voient votre femme nue.
Votre objection serait justifiée si ces hommes étaient habillés, mais là tout le monde est à égalité. Et surtout, c’est à votre femme de décider. Il ne faut pas confondre acte de mariage et titre de propriété.
Conseils aux débutantes :
– Au début, ne faites pas de naturisme entre copains.
Si les premières fois vous faites du naturisme avec des personnes de votre entourage (famille ou amis), vous vous sentirez constamment observée même si ce n’est pas le cas, ce qui vous gâchera la journée et vous dissuadera de recommencer. L’idéal au début est d’y aller en couple et sans enfants, ou à la rigueur avec une amie, mais pas avec une bande de copains, surtout si vous savez qu’ils sont débutants comme vous.
– Choisissez l’endroit où il y a le plus de monde possible.
Anomyme au millieu de la foule, vous vous rendrez vite compte que vous passez totalement inaperçue.
Ne vous rasez pas complètement.
La tendance est à la nudité totale (avec fente apparente), laissez ça aux habituées. Vous avez un avantage sur les hommes, c’est que si vous avez des scrupules à vous déshabiller, même nue vous avez un cache-sexe naturel.
Comment ça se passe pendant les règles ?
Partout où la nudité est obligatoire, comme dans les centres de vacances naturistes, il y a deux dérogations à l’obligation de la nudité : quand il fait froid bien sûr, et pour les femmes pendant la période des règles. Mais celles qui ne souhaitent pas gâcher ce trop bref moment de nudité estivale, peuvent très bien mettre un tampon. Le petit bout de ficelle n’est nullement choquant, c’est la nature.
– Vous vous sentez trop grosse ou mal foutue pour faire du naturisme.
C’est que vous n’avez rien compris à l’esprit naturiste. Tout d’abord vous ne paraîtrez pas plus mince en maillot, mais surtout on est comme on est, l’essentiel est de s’assumer, de se sentir bien dans son corps. Il est hors de question de se conformer à un stéréotype imposé par la société. Nous sommes tous différents, et cette différence est notre richesse, c’est ce qui fait notre personnalité. Être naturiste c’est avant tout s’accepter, être en paix avec soi-même.
– Commencez de préférence au début de l’été,
sinon le fait d’avoir une marque de maillot très prononcée accentuera la sensation de vous sentir nue devant les autres.
La marque du maillot est le symbole de la soumission aveugle aux règles de la société (l’équivalent de la marque du collier pour les chiens). Il n’est pas question de remettre en cause les lois qui en principe garantissent le respect d’autrui, mais simplement de vivre en gardant les yeux ouverts, sans être marqué de l’empeinte de la soumission. Garder son maillot à la plage, c’est traîner comme un boulet la société avec soi, même en vacances, c’est conserver une certaine dose de stress.
Pour un nouveau venu, il peut être génant d’avoir une marque de maillot, ça fait débutant. Mais pour le naturiste, c’est réconfortant, ça signifie que nous sommes de plus en plus nombreux à nous remettre en question, à ne pas suivre aveuglément le troupeau (rappelons que peuple vient du latin populus : troupeau). Oser vivre nu, c’est oser vivre libre. Mais le plus souvent la marque de maillot chez les naturistes est hélas révélatrice du manque de lieux et d’infrastructures naturistes.
(*N’oubliez pas que les parties du corps qui n’ont jamais été exposées au soleil y sont plus sensibles. Puissiez-vous profiter des expériences cuisantes de ceux qui l’ont vérifié malgré eux).
– Vous êtes gênée d’être nue devant les enfants.
Ne vous inquiétez pas, les enfants des autres naturistes sont habitués. C’est peut-être différent avec les vôtres. Jusqu’à la puberté ça ne devrait poser de problème ni à eux ni à vous. Le naturisme ne peut être que bénéfique pour l’équilibre psychique des enfants (donc des adultes qu’ils seront). C’est pour eux une manière de voir la nudité des adultes et des autres enfants sans conotation sexuelle. Ce sont des enfants dépourvus de curiosité malsaine.
Avec les adolescents, la première fois si vous êtes gênée, il vaut mieux essayer sans eux. Ensuite il y a deux solutions. Soit vous le leur cachez et vous continuez en couple, soit vous leur proposez de vous accompagner, en respectant leur décision sans insister. Souvent les filles acceptent mais les garçons n’osent pas. N’ayant pas encore connu de fille, la crainte d’éprouver un éventuel désir s’accompagnant d’une intense émotion très difficile à maîtriser, les dissuade d’essayer. Et pour parachever le tout, l’apparition des éjaculations nocturnes les renforce dans leur conviction que la maitrise de leur corps leur échappe totalement.
Il est très fréquent qu’un enfant (garçon ou fille) qui n’était pas géné d’être nu, reste habillé à l’adolescence. C’est une réaction normale de rejet de ce corps qui se transforme et dans lequel il ne se reconnaît plus. L’adolescent subit les transformation de son corps, il a l’impression de ne plus le maîtriser, de ne pas comprendre ce qui lui arrive, que c’était très bien avant. Dans les cas extrèmes, ce rejet peut aller jusqu’à refuser de nourrir ce corps que l’on ne maîtrise plus, c’est aussi une façon d’en redevenir le maître. Pratiquer le naturisme ou s’y remettre, est pour un adolescent, le signe qu’il a surmonté la crise de la puberté, qu’il s’accepte tel qu’il est.
Le naturisme permet aussi aux enfants de garder leur sang froid face à une situation qui pourrait être traumatisante. Deux fillettes naturistes m’ont raconté qu’elles avaient eu un jour affaire à un exhibitionniste. Bien sûr elles ont préféré s’enfuir, mais elles en parlent librement et ont pris conscience que ce genre de comportement est marginal. En ayant souvent cotoyé des hommes nus sans avoir pris de risques, elles savent qu’ils ne sont pas tous à mettre dans le même sac.
– Vous pensez que les hommes font du naturisme pour se rincer l’œil.
Ils ne pourraient pas en profiter car ça se verrait. Néanmoins si vous en remarquez un qui regarde certains endroits avec beaucoup d’insistance, n’y faites pas attention. Entouré de femmes nues, au bout d’un moment il va être saturé, blasé, ce sera l’overdose, il va se rendre compte qu’il a tout faux. Le vrai voyeur reste habillé, c’est pourquoi je m’étonne que beaucoup de femmes refusent de faire du naturisme d’égal à égal avec les hommes, alors que ces mêmes femmes osent montrer leurs seins sur les plages où les hommes sont en maillot, donc voyeurs potentiels.
Beaucoup de femmes m’ont confié : "Depuis que je suis naturiste, je suis à l’abri des dragueurs".
Être nu élèverait-il des barrières invisibles entre les gens ? Je ne pense pas (ou alors, si barrières il y a, ce sont simplement celle induites par le respect d’autrui). À mon avis, les dragueurs ne sont pas naturistes car ils ne peuvent pas frimer, c’est à dire montrer une fausse image d’eux-mêmes.
Vous ne supportez pas que les autres vous voient nue.
Si vous le dites après avoir essayé, il n’y a rien à dire, seulement à respecter votre un point de vue (même si c’est un signe qui peut indiquer que vous n’êtes pas bien dans votre corps). Mais on ne peut pas dire qu’on n’aime pas les fraises si l’on n’a jamais mangé de fraises. Au fait, est-ce que vous fumez ? Vous ne voyez pas le rapport … Le plus souvent on fume pour calmer ses angoisses, on a l’illusion de se détendre. Quand on fume, on montre aux autres qu’on est mal dans sa tête. N’est-ce pas une façon d’être nu devant les autres ?
Mais il ne faudrait pas croire que pratiquer le naturisme suffit pour être bien dans sa tête. Le naturisme est plutôt la conséquence logique d’une certaine façon de voir la vie. On n’a qu’une vie, il est dommage de la gâcher en se laissant submerger par les petits problèmes quotidiens. Vivre au contact de la nature, nous incite à prendre du recul pour attacher de l’importance seulement à ce qui en vaut la peine.
– Vous refusez le naturisme car la vue de votre corps est un honneur que vous ne réservez qu’à celui que vous aimez.
Et vous osez vous mettre en maillot ? Voilez-vous vite le visage pour ne pas exciter les hommes ! Plus sérieusement, ce n’est pas l’humilité qui vous étouffe. Elle est tenace l’éducation du XIXème siècle, avec ses principes établis par les hommes, pour être subis par les femmes, à l’époque ou amour signifiait possession. Être naturiste ce n’est pas tromper celui qu’on aime. Ce n’est pas non plus une façon de s’abaisser ou de s’humilier. Vous serez certainement plus respectée parmi les naturistes que dans la rue.
– Vous ressentez la vue d’un corps nu comme une sorte d’agression.
Vous confondez naturisme et exhibitionnisme. Le but de l’exhibitionniste est de choquer, au contraire le but du naturiste est de faire sauter des tabous sans fondements, de déculpabiliser la nudité.
Le seul cas où la nudité peut choquer, est quand elle est pratiquée uniquement chez soi. Un enfant peut prendre comme un manque de respect, une façon de faire comme s’il n’existait pas, le fait que ses parents sous le prétexte d’une éducation cool, se baladent tout le temps "à poil" à la maison, et seulement à la maison. À choisir, il vaut mieux pratiquer le naturisme et rester habillé à la maison, que le contraire.
Un enfant prend ses parents pour modèle. La fillette n’a pas un corps de femme et va se sentir complexée en se comparant à sa mère, le garçon se sentira ridicule par rapport à son père. La fréquentation d’autres enfants nus de leur âge, va leur faire prendre conscience qu’ils sont normaux. Pour l’équilibre des enfants, vivre nus à la maison n’est pas néfaste à condition de pratiquer aussi le naturisme en vacances.
– Tout n’est qu’une question de conventions.
Au XVIIème siècle, il était inconvenant de montrer ses chevilles. Aux États-Unis dans les années 50, il était scandaleux de montrer son nombril. Au Brésil, le string est très répandu, pourtant on ne montre pas ses seins sur les plages. Dans certains pays arabes, on ne montre rien du tout, pas même son visage. De quel droit, parmi toutes ces conventions, doit-on en privilégier une plutôt qu’une autre ? Tout simplement du droit qu’a chaque individu à accéder au bonheur ! Je suis convaincu que la société la plus apte à favoriser l’épanouissement et le bonheur de l’individu, est celle qui comporte le moins de contraintes. Les contraintes nécessaires à la vie en société, c’est à dire qui garantissent à la fois la liberté individuelle et le respect d’autrui, sont suffisantes sans en ajouter de superflues. Quant à ceux qui ne se sentent vraiment heureux qu’encadrés de conventions arbitraires contraignantes, libre à eux de se les imposer, mais pas de les imposer aux autres.
– Vos convictions religieuses vous interdisent le naturisme.
C’est encore un résidu de cette vague de puritanisme qui finalement est assez récente. Sous Henri IV le peuple était très pieux, pourtant à Paris tout le monde se baignait nu dans la Seine sans même se poser ce genre de question. Aucun texte religieux ne condamne la vie en harmonie avec la nature ni le respect de l’autre. D’ailleurs le pape Jean Paul II reconnaît que la nudité n’est pas immorale si elle est pratiquée dans un esprit correct.
– Vous restez malgré tout convaincue que tous ces arguments ne sont que des prétextes pour camoufler une mentalité vicieuse et dépravée.
Je vous invite à méditer sur ce verset de la Bible : "Tout est pur pour ceux qui ont le cœur pur, tout n’est que souillure aux yeux de ceux qui ont le cœur souillé" (Tite 1:15).
– Vous vous inquiétez pour pas grand chose.
Vous verrez que vous serez surprise de constater avec quelle facilité vous enlèverez le dernier bout de tissu qui vous relie à cette société du passé dépassée. Ce n’est même pas une question de courage, on ne voit plus l’utilité de garder un maillot parmi des gens qui ne considèrent pas la nudité comme obscène. Vous risquez même un peu plus tard de vous surprendre à penser (je peux l’affirmer pour l’avoir moi-même entendu plusieurs fois) : "Mais qu’est-ce qu’on est bien, nue !!! Quand je pense à toutes ces années perdues …".

En fait, la question n’est pas de savoir si vous avez le courage ou pas de vous mettre nu(e), la vraie question est de savoir si vous pensez que l’homme est foncièrement mauvais, et que la civilisation l’a irrémédiablement perverti, alors vous resterez insensible à tout argument. Ou au contraire, si vous pensez que l’homme est bon, que s’il est mauvais ce sont les circonstances de la vie qui l’ont fait en arriver là, et que placé dans un environnement approprié, il peut acquérir un esprit sain, alors vous êtes déjà naturiste sans le savoir.

J’exprime simplement un point de vue qui n’engage que moi, je ne cherche à convaincre personne, seulement à faire réfléchir ceux qui prennent les traditions de notre société, pour des principes bien établis.
Être naturiste c’est se montrer tel que l’on est, c’est aller à contre courant de la pensée unique de notre époque où le futile est érigé en dogme, où le paraître l’emporte sur l’être.

10 réflexions sur « Pour en finir avec les hésitations »

  1. Une fois débarrassé de toute arrière-pensée de convoitise, vous aurez la joie de constater que l’appréhension de l’érection ne se justifie plus. Si malgré tout, vous avez toujours l’angoisse, vous pouvez prendre la précaution d’y aller avec les testicules vides.

    Affirmation sujète à caution. Ca ne m’a jamais coupé l’envie de recommencer… même si la répétition n’est pas impossible à l’infini, l’envie demeure. Je ne suis pas un sur-homme mais ton argument est fallacieux.
    Le plus simple est de procéder progressivement et prudemment: ne pas s’éloigner trop de sa serviette ou de l’eau au cas où… Avec l’habitude, on maîtrise ces poussées d' »adrénaline  » et ça n’arrive plus.

    Mais pour autant, il ne faut pas que la conjointe fasse une petite caresse anodine car même à 50 ans ça peut mettre dans une situation embarrassante. Mais en maillot, c’est pareil aussi même si ça se voit moins.

  2. Si je peux être libre que je dois dire que j’avais moments vraiment des durs dans la première fois quand je suis devenu le naturiste n’a pas compris que naturisme dans la première fois et était sur les plages à cause de la compagnie et pas à cause de vraiment naturisme.qui est pourquoi j’avais moments si désagréables comme BEAUCOUP DE mens avaient s’ils n’ont pas compris corectly pourquoi ils sont nu tant de temps quand je la femme nue j’avais l’érection et étais très désagréable pour me.mais était très heureux quand un vieil ami de la plage m’a dit qui si cela est arrivé encore à moi, cela est corect si je dépose sur le sable avec estomac sur le sable et attendre quand tout qu’allé. avec plus de temps dépense sur la plage dans cette première année quand j’étais 15 ans vieux je suis devenu le vrai naturiste qui les gens admis aiment qu’ils sont et alors cette chose avec l’érection a fait n’est pas arrivé plus de merci. vlada

  3. L’article sur les hésitations est trés bien fait.
    Je voudrais pour ma part, outre le fait des déviances malsaines et autres quolibets gravelleux des premières fois, appuyer sur un point important.
    Il s’agit simplement de ne pas confondre naturisme et nudisme.
    Le nudiste se trimballe à poil, le naturiste se promène nu.
    Vous avez en trois mots souligné le fait qu’il ne sert à rien de mettre le chaufage à fond l’hiver pour être nu chez soi.
    Je suis tout à fait d’accord avec vous, et reste de ceux qui croient que le vrai naturisme n’est pas à poil 365 jours.Certes un peu de fraicheur sur la peau est du plus grand bien, mais ne soyons pas sot. A l’heure écologique, nous savons tous que nous polluons en chauffant à outrance. Un peu de vêture n’a jamais nuit au naturisme, bien au contraire.
    Je me verrais mal aussi recevoir en période fraîche des invités en tenue d’Adam sous prétexte de quoi au fait!!……….. de ma bétise intérieure.
    Le respect est aussi là.
    En respectant l’environnement nous respectons autrui, et donc nous même.

  4. La lecture du texte de Christian Suavet m’a été très utile avant de débuter, merci donc à l’auteur et aux membres sympathiques qui m’ont accueilli sur ce site.
    En pensant maintnenant aux années perdues, je me dis plutôt que j’ai plein de choses agréables à découvrir.

  5. quel admirable article !
    je le résumerais ainsi : le naturisme vous aide à comprendre et à accepter que vous n’êtes pas le centre du monde.
    j’ai 40 ans de pratique, mais je n’y avais jamais pensé, merci .

Laisser un commentaire

Site du portail naturiste francophone   :  VivreNu.com     Naturisme France  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos   PubNat   nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  Projet La sabliere    ovh 250go